Blackberry officialise le Z30

OS mobilesPoste de travailSmartphones
Blackberry z30

Successeur du Z10, le Z30 s’en distingue avant tout par un écran plus grand. Suffisant pour aider BlackBerry à remonter la pente alors que s’annonce un nouveau plan de restructuration ?

BlackBerry a officialisé son Z30, un temps évoqué comme le A10. Le Z30 s’inscrit comme le grand frère du Z10, premier smartphone du constructeur canadien sur plate-forme BlackBerry 10 (BB10) lancé en janvier 2013.

Le Z30 s’en distingue essentiellement par un écran plus grand (4,97 pouces au lieu de 4,2 pouces), une batterie plus large de 2880 mAh qui offrirait jusqu’à 25 heures d’autonomie et le support de la 4G, y compris en France sur la bande des 2600, 800 et 1800 MHz selon NerdBerry, BlackBerry n’ayant pas détaillé ces points.

A noter que, nouvelle surface d’écran oblige, la résolution est également modifiée. Elle s’en tient désormais au HD classique (1280 x 720 points) pour un ratio de 16:9 (15:9 pour le Z10) et 294 points (super Amoled) par pouce environ. Au-delà de la taille (140,7 x 72 x 9,4 mm pour 170 g), le reste de la configuration hérite du précédent modèle : processeur double cœur Qualcomm MSM8960 Pro à 1,7 GHz, 2 Go de RAM, 16 Go de stockage et capteur 8 millions de pixels (2 en frontal), etc.

Mise à jour BB10 10.2

Enfin, le Z30 bénéficiera de la mise à jour de l’OS BB10 qui passe en version 10.2. Un avantage de quelques semaines avant que la nouvelle version ne soit poussée vers les Z10 et autres Q10 sur le marché vers la mi-octobre.

Le Z30 débutera sa carrière commerciale avant la fin du mois au Royaume-Uni, avec un réseau de distribution soigné qui comprend des opérateurs et des revendeurs comme EE, O2, Vodafone, Phones4u, BT, 3UK et The Carphone Warehouse, indique ITespresso.fr.

L’offensive devrait trouver un écho au Moyen-Orient. Et plus particulièrement aux Émirats Arabes Unis, où la réception du modèle Z10 aurait été « positive » (notamment durant les premières semaines de vente), avec néanmoins une volumétrie sans comparaison avec celle enregistrée au global sur le marché des smartphones.

Nouvelle vague de restructuration

Au cours du 1er semestre 2013, BlackBerry aurait en l’occurrence vendu, selon les analystes, environ 13 millions d’unités, dont 6,8 millions entre avril et juin. Sur un segment largement dominé par le duo Android – iOS, le salut du fabricant canadien semble désormais résider dans sa capacité à séduire à la fois le grand public et les professionnels.

Mais cette stratégie arrive visiblement trop tardivement pour se révéler payante. Face à ses difficultés à retrouver une place de choix sur le marché des smartphones, l’entreprise se dirige vers la vente. Selon des informations du Wall Street Journal rapportées par ITespresso.fr, le constructeur canadien s’apprête à retailler dans ses effectifs. 40% des 12 700 salariés seraient concernés par une vague de licenciement d’ici la fin de l’année. Soit environ 5000 personnes. Dans ces conditions, le Z30 pourrait bien figurer comme le dernier modèle de la gamme.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Un an avec Blackberry


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur