Blackberry se lance dans les services de paiement mobile

MobilitéOS mobilesPoste de travail
Blackberry stratégie

En signant un accord avec la plate-forme de paiement EnStream au Canada, Blackberry enter à son tour entrer sur le marché des services de paiements mobiles.

Blackberry se lance à son tour dans le paiement mobile. Le constructeur canadien a annoncé, le 13 juin, avoir signé un accord sur trois ans avec EnStream LP, une co-entreprise détenue par les opérateurs canadiens, Bell Rogers et Telus Corp et qui fait le lien entre consommateurs finaux et les principales banques du pays (Royal Bank of Canada, TD Bank Group, CIBC et Desjardins) à travers une plate-forme de paiement mobile.

Elargir l’offre de services

L’accord permettra donc aux banques de stocker les données des cartes bancaires de paiement sur les terminaux Blackberry. Données sécurisées qui permettront ainsi aux utilisateurs de payer depuis leurs smartphones dotés de la technologie NFC (Near Field Communcation).

L’entreprise de Waterloo, qui avait déjà signé un accord fin 2012 avec EnStream, entend ainsi élargir son offre de services et, surtout, ne pas isoler ses terminaux d’une tendance qui pousse à remplacer la traditionnelle carte bancaire par son smartphone. Selon une étude de 2013 du cabinet Gartner, le montant des transactions effectuées depuis un mobile dans le monde devrait passer de 35 milliards en 2012 à 173 milliards en 2017 sans compter les transactions entre personnes et les achats de recharges.

Une concurrence déjà bien installée

« BlackBerry a prouvé par des décennies d’expérience dans la mobilité d’entreprise que nous avons les capacités d’infrastructure et de sécurité idéales pour protéger les données des utilisateurs lorsque de nouvelles fonctionnalités telles que les paiements mobiles émergent, soouligne John Sims, président de la division Enterprise. Avec EnStream et d’autres partenaires comme eux dans le monde entier, BlackBerry est en mesure d’adresser les clients et de fournir une solution complète pour les banques dans le secteur des paiements mobiles. »

Blackberry devra néanmoins se frotter aux initiatives de quelques acteurs bien implantés tels Google (Wallet) et Apple (avec l’ouverture aux développeurs du système d’empreinte digitale sous iOS8) ou encore de Visa et Mastercard. Sans oublier les solutions des opérateurs locaux à l’image de celle d’Orange Cash. Le constructeur devra également démontrer la pertinence de son initiative à l’international.


Lire également
Blackberry plonge dans l’Internet des objets


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur