Pour gérer vos consentements :

Blackberry veut sécuriser l’Internet des objets du sol au plafond

Blackberry fait une nouvelle incursion dans la sécurité pour l’Internet des objets (IoT). Quasiment deux ans après avoir présenté une plate-forme IoT, le canadien consolide l’ensemble de ses technologies dans une nouvelle plate-forme unique : Blackberry Secure. Cette nouvelle solution Cloud se dédie à la gestion de l’ensemble des objets connectés de l’entreprise, une vision que Blackberry désigne désormais par l’Enterprise of Things. Fort de ses plus de 80 certifications, l’éditeur de Waterloo met bien entendu l’accent sur l’angle de la sécurité.

Le MEM de l’IoT

« Les entreprises doivent être capables de transmettre de manière confidentielle et fiable des données sensibles entre les terminaux afin de protéger les personnes, les informations et les biens », a déclaré John Chen, président exécutif de BlackBerry. Un rôle taillé pour le Canadien qui se dit « particulièrement qualifié aujourd’hui grâce à son expérience approfondie, son leadership dans l’industrie et son innovation constante en matière de produits qui répondent aux besoins futurs de l’entreprise ».

Sur le papier, Blackberry Secure s’apparente à une sorte de MEM (mobile enterprise management) de l’IoT. Construit à partir des technologies acquises ces derniers mois auprès de Good Technology, WatchDox, AtHoc et Encription, Secure réunit les solutions UEM (précédemment BES12), Dynamics, Workspaces, 2FA, Enterprise Identity et SDK dédiée à la gestion des terminaux multi-plateformes, à la sécurisation des applications mobiles, au partage de contenus, l’identification-authentification et au développement. Une offre Cloud a priori en mesure de gérer de bout-en-bout les objets quel que soit leur profil (PC, smartphones, capteurs, trackers, équipement réseaux…) dans un nombre élargi de secteurs verticaux (industrie, santé, chaîne d’approvisionnement, finance…).

Accélérer la transition logicielle

Au-delà de l’ensemble des solutions maison, Secure se veut compatible avec la plupart des principaux logiciels d’entreprise à commencer par Microsoft Office 365. La solution permet aux utilisateurs de construire leurs propres applications, workflows et processus. Et se dit en mesure de répondre aux besoins futurs à travers le traitement des messages et l’analytique. Elle « sera compatible avec les futures applications et les systèmes basés sur le Cloud, car nous avons l’intention d’étendre les fonctionnalités de la plate-forme, les segments de marché qu’elle soutient et tout notre écosystème partenaire », assure John Chen.

Avec Secure, BlackBerry accélère sa transition vers une entreprise de software et services. Une stratégie poussée par la quasi disparition du fabricant des téléphones homonymes sur le marché mobile face aux offres d’Apple et Android, principalement. En septembre dernier, Blackberry annonçait ses premiers accords pour déléguer à des tiers la production et la distribution des terminaux sous sa marque. La sécurisation des objets connectés prendra-t-elle efficacement le relais des smartphones dans les revenus de l’entreprise de Waterloo ?


Lire également
BlackBerry poursuit sa mue logicielle dans la douleur
Un nouveau BlackBerry à clavier en approche
Brevets : Blackberry se fâche contre Avaya

Recent Posts

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

2 jours ago

Géolocalisation en entreprise : un suivi proportionné ?

Utilisés dans le cadre professionnel, smartphones et véhicules peuvent être géolocalisés par l'employeur. Qu'en pensent…

2 jours ago

Salesforce : avec Bret Taylor, Marc Benioff prépare sa succession

Promu co-CEO, Bret Taylor pilote avec Marc Benioff le prochain chapitre de Salesforce. Leurs mots…

2 jours ago

Data et cybersécurité : les métiers les plus mouvants du SI ?

Les métiers de la data et de la cybersécurité concentrent une part importante des évolutions…

2 jours ago

Teams Essentials : une réponse à la Commission européenne ?

Microsoft dégaine une offre qui permet d'accéder à Teams indépendamment de sa suite bureautique cloud.…

2 jours ago

« Convergences numériques 2022 » : le Cigref, Numeum et d’autres interpellent les présidentiables

Cigref, Numeum, Cinov, Afnum... L'industrie numérique française sert les rangs pour peser sur les programmes…

3 jours ago