Bleu : Orange et Capgemini créent un cloud hyperscale français

BusinessCloud

La future société Bleu, fournisseur français de services cloud « de confiance » en devenir, aura vocation à rejoindre l’initiative européenne Gaia-X.

Oublié le fiasco du cloud souverain à la française de 2015 ? Moins de deux semaines après la présentation de la nouvelle stratégie cloud nationale par le gouvernement français, Orange et Capgemini annoncent leur intention de créer la société « Bleu ».

Le fournisseur de services cloud en devenir répondrait « aux besoins de souveraineté » de l’Etat français, d’administrations publiques et d’entreprises soumises à des exigences spécifiques en matière de confidentialité et de sécurité. Les opérateurs d’importance vitale (OIV) et les opérateurs de services essentiels (OSE) sont concernés. L’Etat, la fonction publique, les collectivités territoriales et les hôpitaux le sont également, ont indiqué l’entreprise de services du numérique (ESN) et l’opérateur historique français.

Bleu futur « cloud de confiance »

Présenté comme un cloud hyperscale « de confiance », opérant sous les juridictions françaises et européennes, Bleu travaillera avec des partenaires, dont le groupe américain Microsoft, dans un premier temps. Les clients de Bleu pourront ainsi accéder à la suite Microsoft 365 et aux services cloud Azure, dans « un environnement indépendant ».

Quelles seront les garanties ? La gouvernance de Bleu s’appuiera sur des principes clés :

Capgemini et Orange seront les investisseurs majoritaires de Bleu. L’immunité de l’entreprise à l’égard de législations extraterritoriales, son indépendance économique  et les garanties en matière de transfert de données seront respectées, selon ses promoteurs. Le contrôle des applications cloud se fera à partir d’une infrastructure isolée, basée sur des datacenters en France. En outre, « les centres de données de Bleu seront séparés de manière stricte des centres de données internationaux de Microsoft ».

En conséquence, les services fournis par Bleu devraient obtenir le label « cloud de confiance ». Il est décerné par les pouvoirs publics français aux services qui respectent les exigences de sécurité associées au visa SecNumCloud de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI). Celle-ci a déjà accueilli favorablement ce projet.

Bleu devrait prochainement rejoindre l’initiative européenne Gaia-X.

(crédit photo @aiman_ezzat)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT