Blockchain, informatique quantique et IA : IBM signe un contrat record avec l’Australie

Réseaux

IBM a remporté un contrat historique pour développer des initiatives basées sur la blockchain et d’autres technologies numériques pour le compte du gouvernement australien.

IBM a signé un contrat quinquennal d’un milliard de dollars australiens, soit 630 millions d’euros, avec le gouvernement australien.

Une priorité pour l’Australie

Pour ce dernier, ce contrat doit lui permettre de devenir l’un des «trois premiers gouvernements numériques mondiaux» d’ici 2025 en investissant dans la recherche sur la blockchain. la technologie, ainsi que l’informatique quantique et l’intelligence artificielle.

Piloté par la Digital Transformation Agency (DTA) jusqu’en juin 2023, ce contrat étend le partenariat déjà en cours à tout le gouvernement, IBM ayant déjà conclu auparavant des accords avec quatre agences fédérales.

Concrètement, ce contrat verra des services tels que l’automatisation et la blockchain fournis à des ministères fédéraux, tels que ceux de la défense et des affaires intérieures.

IBM prévoit aussi le déploiement d’équipes de recherche afin de promouvoir l’utilisation de l’IA, de l’informatique quantique et de la blockchain dans les services gouvernementaux.

A ce jour, il s’agit du contrat le plus élevé jamais négocié par le gouvernement australien.

La blockchain, une priorité pour IBM

A la lueur de ce contrat record, International Business Machine apparaît comme un acteur majeur dans l’espace blockchain.

Ainsi, bâti sur IBM Blockchain Platform, we.trade (co-fondé par 9 institutions bancaires européennes) a récemment réalisé des transactions transfrontalières entre quatre grandes institutions financières européennes, dont Deutsche Bank et HSBC.

En 2017, IBM a signé un accord avec Stellar – créateur de la crypto-monnaie lumens (XLM) – pour utiliser le réseau XLM comme «backbone de base» d’une solution bancaire transfrontalière ciblant les marchés émergents.

IBM a aussi récemment lancé Starter Plan en version finale pour les développeurs blockchain.

Le groupe avait lancé IBM Blockchain en mars 2017 et Starter Plan constitue un point d’accès vers cette plate-forme.

Toujours dans une volonté de creuser le sillon de la blockchain, IBM avait lancé le token « verde », en partenariat avec Veridium Labs en mai dernier. Basé sur le protocole de paiement open-source Stellar, il s’inscrit dans un projet écologique avec échange de crédits carbone pour les entreprises qui polluent.

Le 21 juin dernier, le groupe dirigé par Virginia Rometty a également annoncé un réseau basé sur la blockchain pour l’achat de médias.

Le segment «impératifs stratégiques» d’IBM – qui inclut le cloud, l’analytique, le mobile, le social et la sécurité – a représenté 47 % de son chiffre d’affaires au dernier trimestre.

Ses activités cloud représentaient à elles seules 22 % du chiffre d’affaires d’IBM au premier trimestre.

Les services cloud d’IBM, ainsi que des offres plus récentes comme sa plate-forme blockchain, Watson AI pour les entreprises, la cybersécurité et l’informatique quantique, constituent donc des priorités dans la stratégie du groupe.

Lire aussi :