Blockchain : les recrutements et les salaires augmentent

BlockchainProjets

Les incertitudes réglementaires concernant la blockchain et la volatilité de cryptomonnaies ne freinent pas les recrutements, relève Glassdoor.

Les entreprises recrutent des profils techniques pour soutenir leurs projets de services et applications blockchain, la technologie décentralisée de gestion des transactions.

Les incertitudes réglementaires concernant la blockchain et la volatilité de cryptomonnaies ne freinent pas les recrutements de professionnels qualifiés, bien au contraire.

La croissance de la demande est particulièrement marquée aux États-Unis, rapporte Glassdoor, plateforme dédiée à l’emploi et à la gestion de carrière.

Glassdoor a dénombré 1 775 offres d’emploi dans l’écosystème blockchain américain en août 2018. Un chiffre en hausse de 300% par rapport à la même période l’an dernier.

Et les rémunérations sont plus élevées que dans d’autres domaines.

Outre-Atlantique, le salaire annuel médian des professionnels de la blockchain frôle désormais les 85 000 dollars (50% gagnent plus, 50% gagnent moins). Un montant supérieur d’environ 62% au salaire médian aux États-Unis.

Ingénieurs logiciels et analystes

Ce niveau de rémunération n’est pas une surprise. Les entreprises ciblant des profils déjà très courtisés par le marché. « Les entreprises cherchent principalement à pourvoir des postes techniques, nécessitant une expérience en ingénierie et des compétences en programmation », souligne Glassdoor dans son analyse. Mais pas uniquement.

En témoigne les cinq profils les plus recherchés dans ce domaine aux États-Unis :

1. Ingénieur logiciel ;
2. Responsable des relations analystes ;
3. Chef de produit ;
4. Ingénieur front-end ;
5. Architecte informatique.

« Nombre de ces emplois sont concentrés dans des villes qui constituent déjà des pôles majeurs de talents dotés d’une expertise technique ou financière », comme New York City et San Francisco. Hors des États-Unis, la tendance est similaire, ajoute Glassdoor.

Ainsi, la plupart des offres d’emploi « blockchain » dans le monde émanent des principaux centres financiers et technologiques. Londres arrive en tête. La capitale britannique devance ainsi Singapour et Toronto. Hong Kong et Berlin figurent également au top 5.

« Ces deux facteurs contribuent au versement de salaires supérieurs aux rémunérations médianes ailleurs – un autre indicateur fort d’un investissement à long terme ».

ConsenSys, IBM, Figure, Coinbase et Oracle font partie des principaux recruteurs.

(crédit photo © Shutterstock)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur