Blogueur : qui es-tu ?

Cloud

Selon une étude de Forrester, il est jeune, ouvert d’esprit et Français !

Phénomène de société et phénomène médiatique, le blog est aujourd’hui une composante centrale du Web au même titre que les pages personnelles il y a quelques années. Celui qui n’a pas son blog est un ringard, se disent par exemple les patrons d’entreprises et les politiques qui multiplient leurs initiatives dans la blogosphère. Pour le meilleur et pour le pire.

Tendance de fond ou effet de mode, l’avenir le dira. En attendant, Forrester s’est penché sur le profil des blogueurs européens dans une étude intitulée « Faire le profil des blogueurs européens ». Pour l’institut, environ 3 % des internautes européens, soit 4 millions de personnes, écrivent activement sur des blogs (Weblogs et journaux).

Ils sont jeunes, primo-adoptants des nouvelles technologies, utilisent massivement Internet (sans blague !), se font confiance et sont plus ouverts d’esprit que la moyenne des consommateurs en ligne.

Le blogueur européen est majoritairement un habitant du sud de l’Europe. La France, l’Italie et l’Espagne représentent 57 % de la blogosphère alors que l’Allemagne reste loin derrière avec seulement 13%. Aujourd’hui, la France est toujours le pays européen qui blogue le plus avec près de 1 million de blogueurs actifs.

21 % des blogueurs européens -comparés à 5 % de l’ensemble des internautes – ont mis en place des fils RSS, qui actualisent automatiquement le contenu sur le bureau de l’utilisateur. Près de 80 % des blogueurs se connectent quotidiennement our consulter leurs emails, poster ou lire des messages. Ils passent 16 eures actives en ligne par semaine, soit 5 de plus que l’internaute moyen.

Les blogueurs ont confiance dans les blogs. Ce qui dans un certain sens est un peu inquiétant, les informations qui y sont publiées n’étant pas toujours vérifiées. Selon Forrester, près d’un quart des blogueurs font confiance aux blogs généraux, contre seulement 10 % pour l’ensemble des internautes.

Le spécialiste du marketing retiendra surtout de cette étude que le blogeur aime la pub ciblée : 41 % d’entre eux disent ne pas être dérangés par les publicités si elles sont en lien avec leurs centres d’intérêt, comparé à 34 % pour l’ensemble des internautes.

Par ailleurs, quand ils aiment un produit, près de 70 % le recommandent à leurs amis. Les recommandations des pairs sont importantes avant d’acheter: plus d’un tiers des blogueurs font confiance aux recommandations des amis ou de la famille pour un achat.

Le blogueur est donc un relais pour l’entreprise, un faiseur d’opinion. Mais la relation est risquée et le blogueur tient à ne pas être manipulé. « Les blogueurs actifs peuvent faire ou défaire l’image d’une marque en moins d’un jour. Les entreprises ne doivent pas truquer leur relation avec eux au risque de s’en mordre les doigts. Pour mettre les blogueurs de leur côté, les entreprises doivent gagner leur confiance en établissant une relation honnête et transparente avec eux. Elles doivent apprendre à les connaître et leur donner des outils qui leur permettrait de se connecter et de se relier facilement avec leurs pairs pour ainsi faire passer des messages.», explique Jaap Favier, directeur de recherche pour Forrester.

La principale plus-value d’un blog à usage externe réside dans la possibilité de recevoir l’avis des clients de l’entreprise d’une manière beaucoup plus directe et plus réactive qu’un site classique ou qu’un centre d’appels. De nombreux dirigeants ont ainsi lancé leurs blogs et récoltent le feedback des clients. Pour ces derniers, la proximité établie par le blog permet des réactions plus libres et plus riches. Dans ce cadre, le blog améliore la visibilité de l’entreprise.

Mais comme le souligne Forrester, le blog peut constituer une arme à double tranchant pour l’entreprise. Une arme qui peut se révéler destructive. Si les dirigeants et les cadres disposent ainsi d’un excellent outil d’étude permett ant d’évaluer la perception de la marque et des produits, l’entreprise devient fatalement la cible de blogs contestataires ou critiques. Ce qui peut faire très mal sur le plan commercial… De plus en plus de consommateurs recherchent en effet l’avis de blogueurs avant d’acheter. Et ces blogs de marque, non officiels, sont souvent sans concessions.

Certaines enteprises tentent également l’aventure des vrais-faux blogs. Il s’agit de créer un blog non-officiel, soi-disant réalisé par un internaute lambda, qui fait la pub d’un produit ou d’une marque. Quand la supercherie est mise à jour, les conséquences sont catastrophiques.

Enfin, on peut aussi évoquer le cas des blogs réalisés par des salariés qui tirent à boulet rouge sur leurs employeurs.

Bref, si le blog s’avère une formidable opportunité pour le monde de l’entreprise, il exige une attention et une surveillance particulière.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur