Blue Coat présente sa solution anti-spyware pour PME

Sécurité

La société californienne s’attaque une fois de plus aux logiciels espions qui pullulent sur la toile. Blue Coat est en effet le premier fabricant à proposer un équipement destiné à la lutte contre les spywares

Nom de code du boîtier : Spyware Interceptor. Loin d’être un gadget pour particulier ce matériel est à l’usage des PME. Le groupe américain confirme son intérêt pour la sécurité. En effet le modèle précédent de la société – le Proxy SG – était déjà doté d’une telle fonction de filtrage.

Spyware Interceptor est un relais HTTP : lorsqu’un utilisateur cherche à accéder à un site, le boîtier analyse le code HTML transmis en retour par le serveur HTTP, et recherche un code mobile ActiveX ou Java. Il évalue également si ce programme fait appel à des fichiers exécutables (type .cab ou .ocx). Si il détecte une présence indésirable dans le code mobile, le boîtier envoie un signal à l’administrateur et supprime automatiquement le code malveillant ou le place en quarantaine, tout en autorisant l’accès à la page. L’action de Spyware Interceptor est essentiellement préventive. En revanche, il n’effectue aucune mesure curative et il faut par conséquent impérativement recourir à un autre outil. Point important et gage de qualité en matiére de sécurité, la mise à jour de la base de données des sites est effectuée automatiquement toutes les 24 heures. En revanche, le pilotage du boîtier ne peut se faire que par l’interface propriétaire, le boîtier n’étant pas compatible SMTP. “Nous nous adressons aux PME qui désirent uniquement disposer d’une protection antispyware. Un boîtier permet une installation rapide et une administration simplifiée. De plus, son système d’exploitation propriétaire le rend indépendant des mises à jour des éditeurs”, explique Yogi Chandiramani, directeur technique Europe chez Blue Coat. Caractéristiques

Spyware Interceptor de Blue Coat est un boîtier passerelle 1U de filtrage des spyware. – Protection préventive. – Analyse du code HTML : détection des codes mobiles et des appels aux exécutables. – Mise en quarantaine. Prix : le boîtier est proposé à 3 295 ? HT, auquel il faut ajouter une licence de 695 ? HT par an pour 100 utilisateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur