Blue Lane Technologies sort de l’ombre et dévoile ‘PatchPoint’

Sécurité

Après trois années de développement, la société Californienne Blue Lane Technologies dévoile le principe de fonctionnement de son produit baptisé ‘PatchPoint’. Cette solution, pour le moins innovante, a pour vocation de simplifier au maximum la gestion des correctifs de sécurité en entreprise

La gestion de correctifs relève du casse-tête pour la plupart des responsables sécurité qui ont décidé de se pencher sérieusement sur la question. Techniques, temporelles, politiques, les raisons sont multiples. Le RSSI doit se battre pour corriger proprement ses systèmes et réussir à fédérer ses équipes de sécurité et de production. En effet, il est parfois difficile de réaliser un inventaire exhaustif des correctifs qui devraient êtres déployés sans faire appel aux solutions d’analyse de vulnérabilités telles que Qualys, Foundstone ou encore nCircle. Il faut également savoir prendre le temps et monopoliser des ressources humaines pour tester les correctifs sur des environnements répliquant les machines en production. Cette étape est bien évidemment nécessaire pour valider le bon fonctionne des rustines à installer. De plus, dans bien des cas, appliquer un correctif de sécurité requiert le redémarrage de la machine ou du service incriminé et donc une interruption de service est à planifier? Pour finir, toutes ces opérations sont rythmées par les ‘patch day’ pseudo aléatoires des différents éditeurs de logiciels.

La solution de Blue Lane : un proxy transparent qui corrige les flux à la volée Sur le papier, l’idée de Blue Lane paraît simple et évidente : appliquer les correctifs de sécurité directement sur les flux réseaux en amont des machines sensibles à protéger via un appliance dédié. Ainsi, l’ensemble du trafic à destination des serveurs passe par le boîtier Blue Lane ‘PatchPoint’ qui applique, en fonctions des serveurs qu’il protége, la totalité de la bibliothèque de correctifs de sécurité requis. Blue Lane se charge donc de transposer chaque correctif de sécurité ‘logiciel’ fourni par les éditeurs en un correctif ‘réseau’, baptisé ActiveFix, qui sera appliqué directement sur le flux de données. PatchPoint nécessite donc de déterminer l’ensemble des systèmes d’exploitations et applications afin d’appliquer dynamiquement l’action des correctifs de sécurité, tant pour la détection de la violation que pour l’action même du patch. Cette procédure nécessaire lors de l’installation de l’équipement est réalisée de façon automatique via un scan actif sur le réseau. De même chaque modification sur le réseau est détectée automatiquement et la mise à jour de la configuration PatchPoint est réalisée de façon transparente. Temps de latence et débit Une de nos premières remarques quant à l’utilisation d’une telle technologie fut liée au temps de latence et au débit supporté par ces boîtiers. Aussi, les performances offertes sont plus que surprenantes puisque le temps de latence du trafic véhiculé sur l’appliance dépasse rarement les 150 micro-secondes et les boîtiers peuvent supporter jusqu’à 1 Gigabit de trafic soutenu ! Les points forts La réactivité est au c?ur du métier de Blue Lane qui est capable de fournir un ActiveFix sous 24 heures après la publication d’un correctif par un éditeur. Lors de la découverte d’une vulnérabilité dont le correctif n’est pas encore disponible, Blue Lane s’engage à fournir, toujours sous 24 heures, un correctif temporaire. Autre avantage et non négligeable pour les administrateurs réseaux, l’application des ActiveFix n’impacte en aucun cas le système d’exploitation et ne brise donc pas les applications. Oubliez les plannings de maintenance, les redémarrage de systèmes, et les heures supplémentaires? En corrigeant les flux et non les applications, Blue Lane a inventé le correctif ‘indépendant’. Les applications et systèmes couverts La liste est assez vaste et ne cesse de grandir. A l’heure actuelle dans la cour des OS, Blue Lane supporte l’ensemble des systèmes Microsoft serveurs (NT4, 2000 et 2003) ainsi que Solaris 8 et 9 et très bientôt Linux. Côté applications, Blue Lane couvre les logiciels Microsoft, tels que IIS, Exchange et MsSQL, ainsi qu’Oracle, Apache et Sendmail. Quelques mots sur la société Blue Lane La société Blue Lane a grossi dans l’ombre avant d’attendre le moment opportun pour se dévoiler. La solution PatchPoint 2.0 compte une douzaine de clients depuis le mois de février dont la société Hi-Tech Micromuse et la Banque Wescorp Credit Union. Le siège de la société est situé à Cupertino en Californie, entre Apple et Symantec et un bureau de développement a été ouvert l’année passée à Pune en Inde. Des représentations commerciales ont été mises en place aux quatre coins du continent Américain et le bureau Européen ouvrira ses portes le 1er Octobre prochain. Pour ce qui est de la santé financière de la société, Blue Lane vient de lever près de 15 millions de dollars auprès de Benchmark Capital, Matrix partners et DAG. Pour information Benchmark avait préalablement financé des sociétés telles que Ebay, Amazon ou encore Juniper. Il s’agit définitivement d’une société à suivre de près. Aurélien Cabezon pour Vulnerabilite.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur