Le Bluetooth 4.1 paré pour l’Internet des Objets

ComposantsM2M
Bluetooth

Le Bluetooth SIG (Special Interest Group) vient de dévoiler la mise à jour 4.1 du standard de communications. Plusieurs nouveautés ancrent le Bluetooth Smart dans la mouvance de l’Internet des Objets.

La mise à jour 4.1 est une évolution majeure du standard Bluetooth après l’introduction du Bluetooth Smart en 2010. En premier lieu, le Bluetooth SIG (Special Interest Group) indique que la nouvelle mouture du Bluetooth aura des liens ténus avec la norme cellulaire LTE avec laquelle il est prévu qu’elle coexiste. Les modules radio Bluetooth et LTE pourront en effet communiquer pour coordonner leurs transmissions respectives et réduire ainsi les risques d’interférences liées à une proximité des bandes. Cette coordination se fera automatiquement en toute transparence pour l’utilisateur final.

Moins d’interférences avec le LTE mais de meilleures connexions sont également prévues grâce à une plus grande souplesse accordée aux constructeurs. L‘intervalle de temps séparant deux connexions successives sera à leur discrétion et de surcroît variable dans le temps. Cela permettra notamment de créer des scénarios dans lesquels les appareils se reconnecteront automatiquement lorsqu’ils seront à proximité l’un de l’autre.

Promesse d’une plus grande versatilité des appareils

A cette symbiose avec le tout dernier standard cellulaire et une plus grande souplesse dans les connexions, s’ajoute une certaine versatilité pour les appareils qui supporteront le Bluetooth 4.1. Ceux-ci pourront jouer simultanément le rôle périphérique Bluetooth Smart et de hub. A titre d’exemple, une smartwatch pourra tantôt collecter des informations en provenance d’un capteur cardiaque, puis tantôt devenir le périphérique d’un smartphone, affichant les notifications en provenance de celui-ci.

Selon le Bluetooth SIG, de plus en plus d’appareils seront amenés à jouer ce double rôle. Le Bluetooth 4.1 apporte ainsi ce genre de flexibilité aux appareils Bluetooth Smart et aux applications logicielles qui les exploitent.

L’IPv6 comme atout majeur

Mais, c’est bien le support de l’Internet Protocol (IP) qui fait figure de  grande nouveauté du Bluetooth 4.1. Grâce à un canal dédié, des communications via le protocole IPv6 pourront être opérées. Avec cette nouveauté, le Bluetooth 4.1 endosse le costume de candidat de choix pour l’Internet des Objets. Pour l’heure, les ingénieurs planchent toujours sur la manière dont les paquets seront véhiculés et transmis sur ce canal.

Face au Wifi 802.11ah qui se profile sur la bande des 900 MHz et au ZigBee, le Bluetooth SIG pare le Bluetooth Smart d’atouts indéniables pour l’Internet des Objets. Le SIG indique que 2,5 milliards d’appareils intégrant le BT Smart auront été livrés en 2013. Un total qui devrait atteindre les 3,5 milliards en 2014.

crédit photo © wavebreakmedia – shutterstock


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur