Bluetooth, un rouage essentiel de l’Internet of Everything

Poste de travail
Bluetooth

Fort d’une adoption massive à travers un vaste écosystème d’objets communicants, le Bluetooth devrait s’inscrire comme un moteur de l’Internet of Everything.

Le marché du Bluetooth se porte bien. Le nombre d’appareils équipés de la technologie de communication sans fil à courte portée et à faible consommation (quelques mètres en 1 mW) s’élevait à 3,5 milliards dans le monde en 2012. Un chiffre qui devrait atteindre les 10 milliards d’ici 2018. De quoi réjouir les industriels du secteur.

Une tendance qui devrait aider à concrétiser la réalisation de l’Internet of Everything (IoE), l’autre nom donné par Cisco à l’Internet des objets et qui vise à connecter en réseau quasiment tous les appareils de toutes sortes qui nous entourent. Si 2013 s’inscrit comme le point de départ de l’IoE, il faudra de nombreuses années pour que les objets communicants en réseau deviennent réalité. Et le Bluetooth, de par sa large base installée, pourrait en constituer l’un des principaux rouages.

Des milliards de dispositifs

« Il y a eu (et a encore) beaucoup de battage autour de l’IoE avec certains protagonistes prédisant une dizaine de milliards de dispositifs IoE déployés sur la planète au cours des 5 à 10 prochaines années. En réalité, le marché est déjà énorme, et le Bluetooth continue à être l’une des technologies clés qui permettent la croissance du marché IoE », estime l’analyste Peter Cooney du cabinet ABI Research.

Présent dans les domaines de la santé, du fitness, des télécommandes, des montres, de claviers-souris, des jeux et même des serrures, le Bluetooth constitue un vaste écosystème générant potentiellement autant de nœuds de réseau. Mais c’est sur le marché des téléphones que la technologie se déploie le plus massivement mais où elle n’est pas forcément la plus exploitée.

Le Bluetooth, standard de l’IoE ?

Néanmoins, si « les smartphones vont continuer à constituer le premier marché du Bluetooth et le catalyseur de l’écosystème émergeant autour du Bluetooth 4.0, ajoute l’analyste, une adoption massive [de la technologie] apparaît aussi dans les segments du PC, de la mobilité et de la maison connectée. Les concentrateurs (hubs) ont conduit la première phase de croissance pour le Bluetooth; la seconde sera menée par les capteurs. »

Il n’en reste pas moins que, du Wi-Fi au ZigBee en passant par les réseaux mobiles, voire le NFC, Miracast ou le Li-Fi, une foison de technologies sans fil émerge pour faire communiquer les objets entre eux. Et, faute de standard, l’adoption de l’IoE risque de s’en voir d’autant retardée. Le Bluetooth constituera-t-il ce standard ?

crédit photo © wavebreakmedia – shutterstock


Voir aussi

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur