Bob Muglia devient CEO de SnowFlake, start-up du Big Data

Big DataCloudRégulations

Vétéran de Microsoft, Bob Muglia vient de prendre la direction d’une start-up, SnowFlake qui vise à révolutionner le datawarehouse comme un service Cloud.

Après 23 ans passés chez Microsoft à différents postes à responsabilité et un passage rapide (2 ans) chez Juniper, Bob Muglia vient de rejoindre la direction d’une start-up nommée SnowFlake Computing. Créée il y a deux ans et basée à San Mateo en Californie, elle comprend 35 salariés et développe un service de datawarehouse en mode Cloud. Cette jeune pousse a été co-fondée par un français, Benoît Dangeville, qui a travaillé pendant plus de 15 ans chez Oracle, et Marcin Zukowski.

« Après avoir quitté Juniper en décembre dernier, je me suis aperçu que je n’avais plus envie de travailler pour une autre grande entreprise, tout du moins pas à court terme », a déclaré Bob Muglia à nos confrères de Re/Code. Il ajoute que « beaucoup d’innovation qui arrive aujourd’hui sur le marché provient des petites entreprises ».

Le datawarehouse comme un service Cloud

Dans une lettre publiée sur le site de SnowFlake, il explique « qu’aujourd’hui avec des tendances comme le Cloud et la mobilité, la question du traitement et de la valorisation des données devient importante ». Il balaye les simples solutions d’hébergement des entrepôts de données dans le Cloud, comme il écarte la simple combinaison SQL et Hadoop pour résoudre le problème du traitement des données. Pour lui, il est nécessaire de construire une plateforme dès le départ pensée pour le Cloud, l’entreposage de données et pour les informations non structurées. « C’est ce que veut faire SnowFlake Computing, une base de données qui réinvente le datawarehouse comme un service Cloud ».

Le nouveau CEO estime que le marché du datawarehouse représente 9 milliards de dollars et très peu de ce business a migré vers le Cloud. Pour autant, il indique que deux tiers des données vont être créées dans le Cloud où elles y seront mieux analysées que sur un serveur en local.

A lire aussi :

Muglia largué par Microsoft, atterrit chez Juniper


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur