Boeing confie une étude GPS vs Galileo à Alcatel Space

Régulations

Un tournant: le constructeur américain confie à Alcatel une étude sur le futur GPS III. C’est la fin des rivalités stériles sur les systèmes de navigation par satellite: place à la compatibilité entre le GPS américain et le futur Galileo européen

Le futur GPS III (

Global Positioning System) intéresse Boeing. Ce n’est pas une surprise en soi. Mais plus intéressant: un contrat d’étude, sur cette technologie vient d’être confié à Alcatel Space. L’objectif, révèle le constructeur européen, est “d’établir une coopération pour un système global de navigation par satellite (GNSS).” Politiquement et stratégiquement, ce contrat marque une étape clé: car il concrétise l’accord historique signé entre les Etats-Unis et l’Union européenne, le 26 juin dernier -accord qui a soldé les rivalités et statué sur la compatibilité, à terme, entre les deux systèmes, GPS et Galiléo. Alcatel Space devra définir l’architecture du système GPS III, “au niveau de son intégrité globale, ainsi que sur sa compatibilité et son interopérabilité avec le système de navigation européen Galileo“. Boeing et Alcatel Space se connaissent de longue date, en fait. Il n’est pas surprenant qu’ils soient les premiers à coopérer sur ce dossier stratégique. Ils ont déjà à leur actif un projet de radio numérique par satellite, baptisé XM-Radio. Par ce contrat, Boeing apporte ouvertement son appui au consortium Eurely constitué par Alcatel, Finmeccanica, Hispasat et Aena. Pour rappel, ce consortium est en lice pour devenir le concessionnaire du programme Galileo.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur