Bon début pour l’opération PC à 1 euro par jour

Régulations

Selon un décompte officieux, 10.000 ordinateurs portables auraient été vendus en un mois. Le gouvernement avance le chiffre de 30.000 et de 200.000 pré-commandes

Les étudiants ont répondu présent à l’opération ‘Un PC pour 1 euro par jour’ lancé conjointement par le gouvernement, certains constructeurs et éditeurs informatiques, des banques et des distributeurs.

L’opération, lancée il y a un mois, consiste à proposer aux étudiants une large gamme de PC portables Wi-Fi (connection sans fil à haut débit) à prix avantageux. Des crédits spécifiques mis en place par les banques permettent de prendre possession de ces machines pour 1 à 2 euros par jour sur trois ans. Il s’agit de doubler le taux d’équipement de cette population en un an, en le faisant passer de 8% à 16%. Selon des sources officieuses, citées par les Echos, 10.000 machines auraient été vendues. Le ministère de l’Education avance un chiffre bien supérieur difficile à vérifier. Selon un rapport sur la société de l’information rendu public ce jeudi par Matignon, 30.000 ordinateurs portables ont eté achetés et 200.000 sont en pré-commande. “Plus d’un million de visiteurs se sont connectés sur le site internet de l’opération «micro-portable étudiant» et les prévisions indiquent que le nombre d’étudiants s’équipant en deux mois sera équivalent au nombre d’équipements enregistré sur toute l’année 2003”, selon ce rapport. Si le rythme actuel se poursuit, “on devrait équiper en PC autant d’étudiants au cours de l’année scolaire que lors des cinq dernières”, a précisé un conseiller du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. Au delà de la bataille des chiffres, il semblerait que cette opération ait convaincu tout le monde. Les étudiants (et leurs familles…) sont séduits par le choix des PC proposés et semblent se tourner vers les modèles haut de gamme. 80% des demandes dit on chez le japonais NEC, 60% chez Asus. Les constructeurs sont également satisfaits. Les commandes affluent mais surtout, le gain en terme d’image est important. Certains constructeurs peuvent ainsi toucher une cible qui n’est traditionnellement pas la leur. Enfin, les banques partenaires soulignent aussi le succès de l’opération: les demandes d’information et de crédit seraient en forte augmentation. Tous les PC disponibles: à cette adresse Quelques fourchettes de prix

Le modèle le moins cher est un FGI XB6, proposé à 929 euros. Le plus cher est un Sony PCG-S1HP vendu à 1.898,99 euros. Deux modèles sont sous environnement Linux, quatre sont des Mac. Voici une indication, non exhaustive, des prix proposés: -ThinkPad Premium d’IBM (entrée de gamme, avec Intel Celeron 1,3GHz, 256 Mo de RAM, 30 Go, écran 14′, 2,6 Kg): 1.000 euros (contre 1.600 euros prix public “conseillé”) -iBook d’Apple (avec 512 Mo de RAM, écran 12′, 2,2kg): 1.149 euros, soit 1,2 euros/ jour (contre 1.466 euros prix public) -PowerBook G4 d’Apple (haut de gamme, processeur PowerPC, écran 15′, graveur DVD): 1.879 euros (contre 2.329 euros en prix public) -PCG-K215B de Sony au prix de 1.200 euros -NEC: trois modèles au choix (assemblés à Angers) avec processeurs Celeron ou Pentium M Centrino d’Intel, DVD, pack sécurité avec antivirus, antispam et ‘firewall’, écran 15,4′ WXGA… Et un site dédié : www.nec-campus.fr. Et citons un ‘outsider’, Maxdata, firme allemande, qui propose son Eco 4200X avec Intel Celeron M, 2,75 Kg économiseur d’énergie baptisé «Deep sleep», avec 5 ports USB 2.0, port Firewire, connexion Wi-Fi (802.11 b/g), un lecteur de cartes mémoires (Memory Stick, SD Card, MMC et SMC)… au prix de 989 euros HT, soit moins de 1.200 euros TTC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur