Bon point pour France Télécom

Cloud

Pour la première fois, Standard & Poor’s relève la note de l’opérateur. Conséquence: les frais de la dette baisseront

C’est une très bonne nouvelle pour l’opérateur historique français. La très redoutée agence Standard & Poor’s vient de relever la note de France Télécom. Celle-ci passe de “BBB-” à “BBB”. Ce relèvement permet au groupe de voir s’éloigner la perspective d’être classé en “junk bond” (obligation pourrie).

C’est la réussite de l’augmentation de capital de 15 milliards d’euros qui a poussé S&P à relever la note de l’opérateur. Une première, car depuis que l’agence suit France Télécom, sa note n’a fait que baisser: de “AA+” en 1997 à BBB- en 2002. Dettes et pertes abyssales expliquent cette descente aux enfers. Moody’s ne suit pas Conséquence de ce relèvement: une dette moins forte. Explications: plus la note d’une entreprise est basse, plus les intérêts de la dette sont élevés. Car cette note agit comme un indicateur de confiance pour les créanciers. France Télécom devrait donc voir sa dette passer à 48 milliards d’euros d’ici la fin de l’année. Par ailleurs, l’objectif du président de l’opérateur est de retrouver une notation “A” d’ici 2005, niveau qu’il a quitté en 2000. Néanmoins, le relèvement effectué par S&P n’a pas été suivi par son grand concurrent Moody’s. Ce dernier estime que la récente augmentation de capital est déjà prise en compte dans sa note: “Baa3”, l’équivalent du “BBB-” de S&P.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur