Bonitasoft fait son premier PaaS dans le cloud

CloudDSILogicielsOpen SourcePAAS

Le spécialiste du BPM, Bonitasoft a finalement sauté le pas du cloud en proposant sa plateforme Bonitacloud. Cette dernière est disponible dans un premier temps pour les développeurs avant de l’ouvrir en 2015.

Le cloud est aussi une affaire de patience et Bonitasoft a décidé d’y aller à son rythme. Il y a quelques semaines à l’occasion du salon Solutions Linux à Paris, Rodrigue Le Gall, directeur Services et co-fondateur de Bonitasoft, avait évoqué le projet du cloud. « C’est une demande, mais nous réfléchissons au meilleur positionnement de l’offre, aller sur du PaaS ou avoir une approche plus hybride. »

Finalement, aujourd’hui, l’éditeur de BPM (Business Process Management) Open Source a décidé de franchir le Rubicon en choisissant l’option PaaS (Plateform as a Service). Pourquoi ce choix ? Miguel Valdés-Faura, PDG et co-fondateur de l’entreprise répond : « La problématique du PaaS et du SaaS est de savoir si on se focalise sur le développement ou la production. Pour ce dernier, l’offre la plus mature est le SaaS, mais pour la conception nous avons décidé de nous focaliser sur le PaaS. »

Des tests en attendant une sortie officielle en 2015

Concrètement, les ingénieurs de Bonitasoft ont travaillé pour placer la solution Bonita BPM Community Edition sur sa plateforme cloud.  La dernière version 6.3 du service comprend « deux axes d’innovations : donner un outillage aux développeurs pour l’intégration des données métiers et une plus grande flexibilité de l’interface graphique », souligne Rodrigue Le Gall. Dans un billet de blog, on apprend que les « serveurs et les bases de données sont en place, avec 50 000 instances utilisant 5 types de processus métiers en test sur la plateforme ». L’objectif de Bonitacloud est d’accélérer le développement et le déploiement d’applications en optimisant les processus métiers et les besoins en infrastructures.

Reste que pour l’instant, l’offre Bonitacloud est en version alpha accessible pour la communauté des utilisateurs de l’éditeur. « Nous souhaitons dans un premier temps avoir les retours de la communauté pour améliorer cette offre », assure Miguel Valdés-Faura. Une version beta devrait voir le jour dans les prochains mois et le lancement officiel devrait se faire « en 2015 » promet le dirigeant. Interrogé sur le prix de la solution cloud, « aujourd’hui, elle est gratuite pendant la période de test par la commuauté, mais après il y aura des surprises sur les tarifs », déclare le co-fondateur avec un goût mesuré pour le teasing.

A lire aussi :

L’État français co-investit dans BonitaSoft

BonitaSoft retrace l’histoire du BPM en image


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur