Bourse : à la baisse; Business Objects s’effondre

Cloud

La séance de vendredi a été à l’image de la semaine, à la baisse. Malgré la remontée de Sanofi et Aventis, mais entraînée par la chute de Business Objects, la Bourse de Paris termine la semaine en cumulant cinq séances en territoire négatif

Grevé par un effet de change négatif,

Business Objects a dégagé un bénéfice trimestriel en net recul, qui passe en un an de 8,8 à 3,3 millions de dollars. Un écart impardonnable pour les investisseurs qui ont fortement sanctionné le titre. L’action Business Objects s’est effondrée de 21,74%. Le choc a été d’autant plus important que le concurrent Cognos est attendu sur des résultats meilleurs que prévus. Et le marché pourrait continuer de sanctionner le titre alors que monte l’inquiétude quant au déroulement de l’intégration de Crystal Decisions et que les agences de notations ont commencé à dégrader leurs notes. Places boursières à la baisse La séance a été décevante à la Bourse de Paris, qui malgré une volonté affichée de se redresser pour terminer la semaine sur une note positive, l’a finalement terminée en négatif, à l’image du reste de la semaine. Le CAC40 perd 0,41% à 3.674,28 points. La clôture de vendredi met fin à une semaine bien décevante, durant laquelle l’indice vedette parisien a perdu 3,6%. La Bourse de new York a suivi le même parcours, et termine en baisse. Le Dow Jones cède 0,45% à 10.225,57 points, et le Nasdaq perd 1,97% à 1.920,15 points. L’indice technologique a plongé après la publication des résultats de Gateway. Plus que les résultats des entreprises, ce sont les dernières publications statistiques américaines qui ont pesé sur la Bourse de Paris. Pourtant l’indice PMI de Chicago a bondi à 63,9 en avril, contre 57,6 en mars, surtout appuyé par le sous-indice de l’emploi qui passe de 42,9 à 57,6. Mais la consommation des ménages US maintient son rythme de progression, 0,4% en mars, idem qu’en février, alors que les analystes attendaient mieux. Les revenus ont eux aussi progressé de 0,4%. Mais le marché a surtout retenu la chute de l’indice du Michigan en avril, 94,2 contre 95,8 en mars, avec un recul de la perception de la situation actuelle et des anticipations. Les indices macro économiques ont pesé sur le Dollar qui enchaîne les séances en dents de scie. Le billet vert termine la semaine au dessus de la barre des 1,19, à 1,1977 dollar pour un euro. Les valeurs technologiques avancent en ordre dispersé

Alcatel a relevé ses prévisions pour le trimestre en cours et l’exercice 2004, après la publication de ses résultats trimestriels. L’équipementier télécoms dégage son premier bénéfice trimestriel depuis trois ans, 134 millions d’euros. Positif, mais pas suffisant pour les investisseurs qui ont sanctionné le titre, qui décroche de 4,31%. Atos Origin chute de 7,11% après l’annonce par Schlumberger de son projet de cession de sa participation de 14,5% dans la SSII. Croissance du chiffre d’affaires de 12%, Ubi Soft gagne 0,91% sur les perspectives favorables de l’exercice 2004/2005. Aux Etats-Unis, c’est le secteur informatique qui plonge avec les résultats décevants du fabricant Gateway, dont le titre plonge de 11,86% sur une perte au premier trimestre plus importante que prévue et l’annonce de la suppression de 1.500 emplois. Apple perd 3,32%, Hewlett Packard 1,43% et Dell 0,14%. Sanofi-Synthélabo profite de l’étude de Morgan Stanley, qui estime que le titre constitue “une opportunité d’investissement très attractive“, pour se redresser et gagner 3,92%, suivi de Aventis qui gagne 2,67%. L’OPA devrait s’achever avant la fin du premier semestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur