Bourse : Alan Greenspan demande plus de rigueur

Cloud

Wall Street ouvre à la baisse, les places boursières européennes suivent. Les valeurs des semi-conducteurs se replient avec la baisse des commandes du premier fournisseur mondial de ce secteur -l’américain Applied Materials

Le président de la Fed, la Réserve fédérale américaine, s’est prononcé avec insistance pour que les Etats-Unis s’attaquent rapidement à ses déséquilibres budgétaires. Son discours reste cependant ambigu, avec certes un maintient du resserrement de la politique monétaire, mais sur un rythme modéré.

Le marché n’a pas réagi au discours d’Alan Greenspan, Wall Street adhère à la politique de George Bush et profite du niveau bas et qui continue de baisser du dollar pour engranger des résultats en partie surévalués par les effets de change. La Bourse de Paris est repartie à la baisse. Avec l’orientation baissière du marché américain, les investisseurs on préféré prendre leurs bénéfices. Le CAC40 se replie de 0,53% à 4.009,02 points, mais préserve les 4000 points. La Bourse de New York a rattrapé le terrain perdu à l’ouverture, mais pas suffisamment pour terminer dans le vert. Le repli des indices est symbolique, le Dow Jones recule de 0,02% à 10.834,88 points et le Nasdaq de 0,09% à 2.087,43 points. Dans le bâtiment américain, les mises en chantier ont progressé de 4,7% en janvier, à 2,159 millions en rythme annuel, le plus haut depuis 21 ans ! Dans le même temps, le nombre de permis de construire a progressé de 1,7% à 2,105 millions. Du côté de la production industrielle, elle est restée stable en janvier, à la déception du marché. Idem pour le taux d’utilisation des capacités de production, qui progresse légèrement à 79,1 (contre 79) mais reste inférieur aux attentes. Malgré le discours d’Alan Greenspan, le dollar continue de baisser, à 1,3025 dollar pour 1 euro. La baisse des commandes d’Applied Materials, premier équipementier mondial des semi-conducteurs (lire notre article), a pesé sur les valeurs du secteur. STMicroelectronics perd 2,73% et Alcatel 1,42%. Applied Materials s’en tire mieux, et profite des résultats positifs de son premier trimestre fiscal pour jouer l’équilibre avec une progression de 0,06%. TF1 plonge de 3,71%. Si le groupe a publié des résultats conformes aux prévisions, il est resté prudent sur ses perspectives pour l’année en cours, ce que le marché n’a pas pardonné au titre. Ubi Soft continue de progresser. Le Wall Street Journal évoque des discussions engagées avec Electronic Arts afin d’éviter que ce dernier ne monte encore dans le capital de l’éditeur. Network Appliance, fabricant de matériel de stockage, décroche de 7,65%, malgré des résultats trimestriels en forte hausse, bénéfice qui progresse de 50% à 60,1 millions de dollars et chiffre d’affaire qui gagne 39% à 412,7 millions. Mais le groupe a publié des prévisions pour le trimestre en cours inférieures aux attentes du marché, ce qui ne pardonne pas ! Le groupe de médias de Barry Diller, InterActiveCorp, publie un résultat trimestriel en net repli, avec un chiffre d’affaire à 1,72 milliards de dollars, et surtout une perte de 46 millions de dollars, contre un bénéfice de 153 millions un an plus tôt.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur