Bourse : Alcatel se redresse

Cloud

Wall Street s’est repris en fin de séance avec le passage du pétrole sous la barre des 50 dollars. Paris affiche une nouvelle semaine en négatif. Alcatel repart, mais ST Microelectronics continue de plonger

Après un début de séance à la baisse, la

Bourse de Paris s’est reprise malgré les indécisions de Wall Street à l’ouverture. Mais ce n’est pas une tendance réellement haussière. Le CAC 40 progresse symboliquement de 0,01%, à 3.911,71 points. Le bilan de la semaine à la Bourse de Paris est une nouvelle fois négatif, avec un recul du CAC 40 de -1,7 %. Après l’indécision qui a dominé les marchés américains à l’ouverture, la Bourse de New York s’est redressée nettement, dopée par le pétrole dont le cours est repassé sous la barre des 50 dollars. Le Dow Jones bondit de 1,21% à 10.192,51 points. Le Nasdaq des valeurs technologiques profite de cette embellie pour gagner 0,92% à 1.921,65 points. En France, nouvelle déception: le taux de chômage au mois de mars a augmenté de 0,1 point à 10,2%. Les ventes au détail sont restées stables. Quant à l’inflation sur la zone euro, elle est restée stable, elle aussi, à 2,1% en données annuelles en avril. Aux États-Unis, les indices économiques publiés ce vendredi ont été plutôt mitigés. Si les dépenses des ménages ont progressé de 0,6%, l’indice de confiance des consommateurs de l’université du Michigan a été révisé à la baisse, à 87,7, affichant une nette baisse par rapport au mois de mars (92,6). La croissance modérée des coûts salariaux de 0,7% au premier trimestre n’a pas influencé les marchés. Le pétrole a dominé l’actualité à Wall Street. Le baril de brut léger a chuté sous la barre des 50 dollars, à 49,72 dollars. Le dollar continue de se redresser lentement. Il termine ce vendredi à 1,2872 dollar pour 1 euro. Alcatel profite du relèvement de sa note auprès de plusieurs banques d’affaires pour se redresser de 1,58%. Bruxelles a donné son feu vert au projet spatial de co-entreprise avec l’italien Finmeccanica. Traitement identique pour Capgemini, qui bondit de 3,21% après que Morgan Stanley a relevé son avis sur la valeur. UbiSoft gagne 1,33% après la publication de son chiffre d’affaires pour l’exercice 2004/2005 en progression de 6% à 537 millions d’euros, et le relèvement de ses objectifs pour l’exercice en cours (cf. notre article). À l’opposé de la chaîne, quelques valeurs technologiques déçoivent, dont Business Object qui recule de -2,67%, malgré la publication de ventes en hausse de 15 % au premier trimestre. Et surtout STMicroelectronics qui recule de -1,54%, et qui encaisse une chute de -10% sur la semaine après la publication d’un premier trimestre 2005 en perte. Les investisseurs se sont montrés satisfaits à la fois des résultats et des prévisions de Microsoft. Après la publication de ses résultats trimestriels une nouvelle fois en progression, le titre a bondi de 3,48 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur