Bourse : Alstom ne soulève pas d’enthousiasme

Cloud

Séance du mardi 23 septembre : le dollar continue de peser sur la Bourse de Paris, tandis que les valeurs technologiques font de la résistance, en attendant la publication des résultats de VU, mercredi

Entre l’affaiblissement du dollar et la reprise de la cotation d’Alstom, la Bourse de Paris a clôturé en légère baisse, perdant 0,52% à 3.266,04 points. La récession se profile pour le troisième trimestre, en France comme en l’Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas. La canicule d’août a en effet lourdement pesé sur la consommation, les dépenses en produits manufacturés des ménages français ont chuté de 2,7%.

Les marchés américains se sont redressés, mais trop tard pour influer sur les marchés européens. Le billet vert a inversé sa tendance, et regagné quelques cents sur l’euro. Wall Street en a profité pour inverser la tendance. Le Dow Jones a clôturé sur un gain de 0,43% à 9.576,04 points, et le Nasdaq 1,45% à 1.901,72 points.

La levée de la suspension sur le titre Alstom s’est soldée par une perte importante de 10,39% à 2,50 euros. Le plan de sauvetage du groupe n’a donc pas soulevé l’enthousiasme des investisseurs. S’il évite le dépôt de bilan, la suite restera délicate, entre l’inévitable plan social et le retour à la confiance des clients.

Profitant de l’allègement de sa dette, France Telecom bénéficie d’une révision de sa note par Moody’s, de ‘stable’ à ‘positive’. L’agence de cotation a aussi révisé positivement sa note sur Orange.

Atos Origin continue de jouer les vedettes ! Le marché souligne la bonne affaire du rachat de Sema, qui permet à la SSII d’atteindre la taille critique européenne à bas prix. Le titre gagne 8,52% à 56,05 euros.

Malgré une baisse de 2,98% de son chiffre d’affaires semestriel par rapport à 2002, 478,5 millions d’euros, Steria multiplie par 2,7 son bénéfice net, à 8 millions d’euros. Le groupe a annoncé une stabilisation de son chiffre d’affaires pour 2003, et une amélioration de sa rentabilité opérationnelle.

L’avertissement sur les résultats de Verizon, première compagnie américaine de télécoms, a pesé sur les valeurs du secteur aux US. Le groupe a annoncé que son résultat en 203 sera inférieur aux prévisions des analystes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur