Bourse : Amazon.com a fait chuter les valeurs Internet

Cloud

La prudence a dominé les marchés après la publication de statistiques américaines mitigées qui ont fait basculer Wall Street dans le rouge. En Europe, la crainte d’un retour de l’inflation des deux côtés de l’Atlantique a guidé les marchés. Les valeurs technologiques continuent d’être sous pression

A Wall Street, les technos américaines ont été plombées par les résultats d’

Amazon.com, dont la chute du titre, -10,32 %, a entraîné ses homologues du secteur Internet. Le moteur de recherche Google a perdu -3,51 %, le site d’enchères en ligne eBay -2,41 %, le portail Yahoo -2,07 %. La Bourse de Paris a su résister à la pression des marchés et aux tendances inflationnistes affichées en Allemagne. Elle a terminé la semaine sur une note positive. Le CAC40 a gagné 0,20 % à 4.937,56 points. Mais sur la semaine, il a perdu -0,38 %. Les chiffres de l’emploi en janvier et la crainte induite sur l’inflation aux Etats-Unis ont entraîné la Bourse de New-York dans le rouge. Le Dow Jones a perdu -0,54 % à 10.793,62 points et le Nasdaq -0,83 % à 2.262,58 points. Les statistiques de l’emploi aux Etats-Unis, publiées par le département du Travail, ont déçu les analystes qui attendaient mieux. En janvier, l’économie américaine a créé 193 000 emplois et le taux de chômage a reculé à 4,7 %. Toujours en janvier, le salaire horaire moyen américain a augmenté de 0,4 %, à 16,41 dollars, et 3,3 % sur les douze derniers mois. Le marché de l’emploi US reste robuste, mais dans le même temps les statistiques ont alimenté les craintes d’un nouveau tour de vis de la Fed sur ses taux, alors que les analystes anticipaient une fin du cycle de hausse des taux directeurs. L’indice ISM (Institute of Supply Management) des services américains a reculé sensiblement à 56,8. L’indice de confiance du consommateur de l’Université du Michigan s’est lui aussi replié plus fortement qu’attendu, à 91,2. Enfin, les commandes à l’industrie ont progressé de 1,1 %. La vigueur du marché de l’emploi aux Etats-Unis profite au dollar, le billet vert s’est repris face à l’euro et au yen, et a terminé la semaine à 1,2026 dollar pour 1 euro. Le cours du baril de pétrole brut léger s’est redressé à 65,37 dollars, mettant fin à trois séances consécutives en forte baisse. Les valeurs technologiques sont restées en retrait. Gemplus a perdu -1,46 %, Ubi Soft -1,43 %, Business Objects -1,41 %, Cap Gemini -1,40 %, Steria -1,04 %, Vivendi Universal -0,89 %, Soitec -0,77 %, Iliad -0,67 %, Unilog -0,56 %, Sopra Group -0,54 %, Alten -0,45 %, Alcatel -0,17 %, Oberthur CS -0,14 %, STMicroelectronics -0,07 %. Quelques hausses : Thomson a gagné 2,84 %, Infogrames 0,85 %, GFI informatique 0,45 %, France Télécom 0,39 %, Altran 0,18 %. Le même traitement pour les valeurs technologiques américaines : Sun a perdu -2,21 %, Intel -1,71 %, IBM -1,55 %, Oracle -1,45 %, Cisco -1,20 %, Hewlett-Packard -1,13 %, Symantec -1,07 %, Applied Materials -0,95 %, Electronic Arts -0,82 %, Microsoft -0,51 %, Adobe -0,48 %, Apple -0,35 %. On notera que Dell a gagné 0,90 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur