Bourse : amende pour les télécoms et acquisition pour Linedata

Cloud

À trop vouloir jouer la prudence, les places boursières européennes se sont repliées, accompagnées par la décision attendue mais controversée de la banque centrale européenne d’augmenter ses taux directeurs d’un quart de point. Les télécoms se replient après l’annonce de l’amende pour entente infligée par le Conseil de la concurrence à France Télécom et SFR

Le spécialiste français de l’informatique financière

Linedata a annoncé l’acquisition du britannique Beauchamp Financial Technology (BFT). Deux mois seulement après le rachat de l’américain GIS, l’annonce a été saluée par les marchés, le titre a bondi de 3,97%. Pourquoi un tel intérêt pour cette acquisition ? Le britannique est un spécialiste des logiciels de gestion alternative, les ‘hedge funds‘. Or ce seul marché, sur lequel Linedata était absent, représente un encours mondial de 1000 milliards de dollars ! Mauvaise journée, en revanche, pour les télécoms ! Le Conseil de la concurrence a infligé à Orange et SFR, poursuivis pour entente illicite, une amende de l’ordre de 250 millions d’euros chacun. Vivendi Universal (SFR) recule de -1,28%, Bouygues de -0,73% et France Telecom de -0,61%. La Bourse de Paris a suivi le mouvement imposé par ses homologues européennes, malgré l’impulsion qu’aurait pu lui donner Wall Street positif à l’ouverture, et termine à la baisse. Le CAC40 s’est replié de -0,46% à 4.567,41 points. Nouvelle séance en baisse pour la Bourse de New york, qui faisait pourtant mine de se redresser, mais cède sous les craintes du maintient du cycle de hausse des taux de la Fed. Le Dow Jones a terminé en baisse de -0,76% à 10.805,87 points, mais le Nasdaq, profitant de la bonne tenue de Yahoo! et des technos, a terminé inchangé à 2.232,82 points. Côté statistiques, les marchés restent dans l’attente de la publication du Livre Beige de la Réserve fédérale américaine (FED), qui interviendra après la clôture des marchés européens. Mais au final le discours de la Fed ne change pas, solidité de l’économie américaine mais craintes sur les prix à la production. La menance du maintient des hausses des taux directeurs reste entière… Le produit intérieur brut (PIB) américain a progressé de 4,3% au troisième trimestre en rythme annualisé. C’est la seconde estimation du département américain du Commerce, qui affiche de meilleures performances que le chiffre annoncé précédemment. Même l’indice des directeurs d’achat de Chicago, qui pourtant s’est replié en novembre à 61,7, fait plus qu’attendu par les analystes. L’euro a terminé en légère hausse, à 1,1792 dollar pour 1 euro. Avec la contraction des réserves des Etats-Unis, le cours du baril de pétrole brut léger est repassé au dessus de la barre des 57 dollars, à 57,28 dollars. Les valeurs technologiques ont été partagées. Si les télécoms sont en repli, d’autres continuent de profiter de l’attrait qu’elles représentent pour les investisseurs. Business Objects a gagné 5,15%, Iliad 3,09%, Dassault Systèmes 2,13%, Altran 1,47%, Soitec 1,08%, STMicroelectronics 0,88%, Infogrames 0,70%. Quelques valeurs sont en repli sur les prises de bénéfice : GFI Informatique -0,91%, Alten -0,84%, Atos Origin -0,70%, Alcatel -0,38%, Thomson -0,29%, Capgemini -0,21%. Bank of America a fait état d’une étude de NPD Group sur le marché du jeu vidéo aux Etats-Unis, qui afficherait en novembre une chute de -30%. UbiSoft serait l’une des victimes de ce repli, avec son jeu ‘King Kong‘ qui n’aurait pas rencontré le succès escompté. Le broker semble n’avoir pas remarqué que le film n’est pas encore sorti? Le titre chute de -3,05%. A Wall Street, malgré le recul de la recommandation de la banque d’affaires UBS, Yahoo! a terminé sur une hausse de 0,10%. Les fabricants de semi-conducteurs Microchip Technology et Novellus Systems on fait le point et confirmé leurs objectifs. Une nouvelle bien accueillie par les marchés, leur titre a grimpé de 3,83% pour le premier et 2,45% pour le second. Le rejet de la validation de l’accord à l’amiable avec NTP (lire notre article) a fait plonger le titre Research In Motion (RIM) de -5,73%. Palm en a profité pour bondir de 6,09%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur