Bourse : Atos flambe sur des rumeurs de cession

Cloud

Des publications de résultats contradictoires ont contribué à maintenir la
volatilité des places boursières européennes, qui ont finalement joué la
stabilité. Les SSII ont profité de l’effet Atos pour s’inscrire dans le vert

Atos Origin, seconde SSII française, pourrait faire l’objet d’une offre du fonds américain Blackstone. Atos n’a pas réellement démenti, infirmant à demi mots l’existence d’une ‘discussion active‘. Un doute qui a permis au titre de bondir de 10,36 %.

Les SSII en ont profité pour se redresser, Altran 2,86 %, GFI Informatique 2,72 %, Capgemini 1,65 %, Alten 1,50 %, Sopra Group 1,29 %.

La saison des publications trimestrielles s’est engagée sans vraie tendance, tant les résultats sont dispersés. En Europe, l’équipementier des télécoms Nokia, premier fabricant mondial de téléphones mobiles, a publié des résultats en dessous des attentes et plongé de -3,64 %. Son concurrent sur les réseaux mobiles Ericsson a quant à lui publié un bénéfice à la limite du consensus, ce qui lui na permis de gagner 1,69 %.

La Bourse de Paris, à l’image de ses homologues européennes, est resté prudente et termine symboliquement dans le rouge, le CAC40 a reculé de -0,03 % à 5.359,74 points.

La Bourse de New York, après avoir confirmé en cours de séance son indécision, a finalement terminé à la hausse, ses deux indices vedettes progressant au même rythme lent, ce qui confirme sa prudence. Séance historique, cependant, avec pour la première fois de son histoire le Dow Jones qui d’une hausse de 0,16 % a terminé au dessus des 12.000 points, à 12.011,73 point. Le Nasdaqa progressé à l’identique de 0,16 % à 2.340,94 points surtout avec l’appui d’eBay et Apple.

Le dollar reperd du terrain, à 1,2626 dollar pour 1 euro, après la publication du Philly Fed, l’indice d’activité de la Réserve fédérale de Philadelphie, qui contre toute attente accentue son recul à -0,7 en octobre. Un nouveau signe pour la modération de la Fed sur ses taux d’intérêt ?

L’annonce probable par l’Opep de la réduction d’un million de barils par jour en production a entrainé le cours du pétrole à la hausse, à 58,86 dollars le baril de brut léger au Nymex.

La progression des résultats d’Ingenico, le fabricant de terminaux de paiement, 15,4 % sur le chiffre d’affaires à 120 millions d’euros, et la perspective d’atteindre les objectifs annuels, ont permis au titre de bondir de 3,98 %.

Infogrames a progressé de 2,56 %, Thomson 1,14 %, Vivendi 0,49 %, Dassault Systèmes 0,23 %, France Télécom 0,05 %. Gemplus est resté stable. Iliad a reculé de -0,08 %, EADS -0,14 %, Oberthur CS -0,21 %, Steria -0,23 %, UbiSoft -0,36 %, STMicroelectronics -0,44 %, Soitec -0,64 %, Gemalto -0,75 %, Alcatel -0,93 %, Business Objects -1,54 %.

A Wall Street, la chute des marges d’AMD, le challenger d’Intel, a fait plonger le titre de -13,29 %, tandis que le bond du bénéfice d’Apple s’est traduit par un rebond du titre de 5,98 %. Dell cède sa place de numéro 1 des PC à HP et plonge de -6,40 %, tandis que le titre HP se redresse de 1,41 %. Quant au portail d’enchères en ligne eBay, la progression de ses résultats a permis au titre de bondir fortement, de 7,02 %.

Google a progressé de 1,61 %, Amazon.com 0,71 %, Oracle 0,69 %, Yahoo 0,65 %, Sun 0,19 %, IBM 0,04 %. Cisco a reculé de -0,08 %, Adobe -0,10 %, Intel -0,38 %, Microsoft -0,81 %, Electronic Arts -1,19 %, Symantec -2,20 %, Applied Materials -2,64 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur