Bourse : Atos Origin, France Télécom et les technos se replient

Cloud

Toujours dans l’attente de la décision du comité de politique monétaire de la Fed, les places boursières ont évolué en ordre dispersé. Et les technos ont reculé

Atos Origin a rassuré les marchés, confirmant son chiffre d’affaires 2005 malgré son récent avertissement. Le titre, considéré comme sous-valorisé, n’a cependant pas profité de résultats conformes aux attentes, et a reculé de -1,06 %. Autre déception avec France Télécom, dont le titre a reculé de -1,89 % après l’annonce du départ de son directeur financier. L’opérateur historique subit la dégradation de la notation d’ABN Amro, ainsi que l’avertissement sur les résultats lancé par le britannique Cable & Wireless.. La Bourse de Paris a esquissé un timide rebond pour repasser dans le vert, sans grand entrain. Le CAC40 a gagné 0,23 % à 4.947,99 points. L’attente de la décision de la Réserve fédérale (Fed), puis l’annonce du relèvement de son taux directeur d’un quart de point, ont eu raison de la progression de la Bourse de New York. Le Dow Jones a terminé en baisse de -0,32 % à 10.864,86 points et le Nasdaq de -0,04 % à 2.305,82 points. Cette journée du mardi 31 janvier a marqué la fin d’un règne, celui d’Alan Greespan, le président de la Réserve fédérale américaine. La Fed a relevé ses taux d’intérêt d’un quart de point, à 4,50 %. Le dollar est reparti à la baisse, affichant la nervosité des cambistes dans l’attente de la décision de la Fed. L’euro s’est affiché à 1,2145 dollar pour 1 euro. L’Opep a décidé à l’unanimité de maintenir son plafond global de production à 28 millions de barils par jour. La décision du cartel a profité au cours du baril de pétrole brut léger, qui est repassé en dessous de la barre des 68 dollars à 67,92 dollars. On notera aussi que sous l’effet du conflit iranien, l’or s’est placé en forte hausse, et a même touché son plus haut depuis 25 ans à 575,8 dollars l’once. Le groupe d’électronique de défense Thalès , qui a réuni son conseil d’administration, a indiqué que le projet de rapprochement avec Alcatel ne figurait pas à son ordre du jour. Le titre de l’équipementier télécoms n’a progressé que de 0,09 %. Les valeurs technologiques n’ont pas su tirer profit de la tendance et ont cédé à la pression des avertissements. Soitec a perdu -3,05 %, Axalto -1,44 %, Vivendi Universal -1,30 %, Altran -1,15 %, STMicroelectronics -1,04 %, GFI Informatique -1,04 %, Business Objects -1,02 %, Steria -0,94 %, Infogrames -0,83 %, Iliad -0,63 %, Oberthur -0,41 %, Thomson -0,41 %, Dassault Systèmes -0,22 %. Ubi Soft a gagné 2,16 %, Sopra Group 0,70 % Gemplus 0,49 % et Cap Gemini 0,21 %. À Wall Street, les valeurs Internet ont progressé au rythme des rumeurs, en particulier celle du rachat du site de téléchargement de musique en ligne Napster, dont le titre a bondi de 25,32 %, par le moteur de recherche Google, qui a enregistré un gain de 1,37 % à quelques heures de la publication de ses résultats trimestriels. La rumeur a été démentie par Google. Sun a gagné 2,97 %, Symantec 1,04 %, Adobe 0,97 %, Apple 0,68 %, Microsoft 0,54 %. À l’inverse, Electronic Arts a perdu -3,14 %, Applied Materials -2,71 %, Yahoo -1,93 %, Intel -1,82 %, Cisco -1,69 %, Dell -1,18 %, IBM -0,40 %, Oracle -0,32 %, Hewlett-Packard -0,32 %, Amazon.com -0,31 %


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur