Pour gérer vos consentements :

La bourse australienne stoppée par une « panne matérielle »

Lundi, une panne informatique a sérieusement ralenti les transactions sur la bourse australienne (ASX pour Australian Securities Exchange). Le marché a ainsi ouvert avec 90 minutes de retard et fermé plus tôt que prévu en raison de ce qu’ASX a qualifié de problèmes matériels. Mais c’est en réalité la journée entière du marché boursier qui a été perturbée. Les administrateurs système d’ASX ont ainsi eu besoin de deux heures pour remettre sur pied les services de trading pour 75 % des titres cotés. Le service a été entièrement rétabli vers 13h, heure locale. Mais, une heure plus tard, le problème réapparaissait, entraînant la fermeture des échanges. Le marché a toutefois rouvert normalement ce jour.

« Pas un problème de cybersécurité »

Dans un communiqué d’excuse, la place boursière explique que la panne provient « d’un problème matériel » qui a affecté le fonctionnement de la base de données principale du système de trading ASX Trade. « Ces problèmes ne sont en aucun cas reliés à la cybersécurité », évacue le Pdg d’ASX, Dominic Stevens, arrivé à son poste le 1er août dernier. Qui ajoute : « ce qui est arrivé aujourd’hui ne correspond pas au standards élevés de fiabilité dans nos opérations et systèmes que nous nous sommes fixés, et que nos clients sont en droit d’attendre de nous. »

Au-delà de ces formules convenues, le dirigeant n’explique pas comment une simple panne matérielle a pu mettre à l’arrêt les opérations de la place boursière. Sur ce genre de systèmes temps réel, un plan de continuité d’activités est censé permettre aux opérations de se poursuivre, même en cas de défaillance grave d’un élément essentiel comme la base de données centrale répertoriant les transactions. Une seconde base de données, identique à la première, aurait dû prendre le relais immédiatement, sans que cette transition ne soit même perceptible pour les clients de la place de marché.

Les explications un peu légères d’ASX rappellent celles de Delta Airlines, compagnie aérienne victime d’une panne informatique majeure en août.

A lire aussi :

Emmanuel Besluau (Duquesne Group) : « La panne de Delta Airlines contient des zones d’ombre »

Piratée, l’Australie arrête son recensement en ligne et tacle IBM

Crédit photo : © dotshock – shutterstock

Recent Posts

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

9 heures ago

Microsoft peine à convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

9 heures ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

10 heures ago

Le W3C dit non à Google et Mozilla sur l’identité décentralisée

La spécification DID (Decentralized Identifiers) passera au stade de recommandation W3C début août, en dépit…

11 heures ago

Silicon Data Awards 2022 – A vos candidatures !

La 1ère édition des Silicon Data Awards est lancée ! Rejoignez le concours avant le…

11 heures ago

Open Source : entre la SFC et GitHub, le torchon brûle

L'entrée en phase commerciale de Copilot ne passe pas. La Software Freedom Conservancy (SFC) a…

15 heures ago