Bourse : Bouygues chute sur les télécoms

Cloud

Séance du mercredi 18 juin : tensions sur le marché, encore instable, et qui pourrait inverser sa tendance haussière

Les activités télécoms de Bouygues, jugées décevantes, ont pesé sur la Bourse de Paris. Le CAC40 s’est maintenu sur sa tendance haussière, mais reste fragile et hésitant. L’indice enregistre une hausse de 0,41% à 3.213,93 points, son plus haut de l’année.

Le marché profite d’un afflux de liquidité, donc d’une augmentation des volumes, qui vient compenser les prises de bénéfices. Cependant, il reste hésitant, et certains analystes prévoient que l’indice vedette parisien retombera sous la barre des 3000 points. Une tendance qui pourrait n’être que temporaire, car le marché semble solide. Wall Street marque une pause, se place en position attentiste. Si le Dow Jones a terminé en légère baisse, perdant 0,31% à 9.293,80 points, le Nasdaq a compensé en terminant en hausse de 0,52%, à 1.677,14 points. Bouygues, pertes supérieures aux attentes Le groupe Bouygues a enregistré la plus forte chute du CAC40. Le titre perd 6,86% à 23,76 euros, après la publication de ses résultats au premier trimestre. Le groupe accuse une perte de 9 millions d’euros, contre un bénéfice de 16 millions d’euros au trimestre 2002 équivalent. Bouygues Télécoms déçoit, et entraîne dans sa chute les autres valeurs télécoms, et en particulier France Télécom, -0,94% à 19,95 euros, et Orange, -1,07% à 7,38 euros. Malgré ses affirmations, France Télécom pourrait envisager favorablement de céder sa participation dans l’opérateur télécoms polonais TPSA. Il en est d’ailleurs le principal actionnaire par l’intermédiaire d’un groupe d’investisseurs qui détient 47,5% de TPSA et qu’il contrôle. Ingenico, premier fournisseur mondial de terminaux monétique, a passé un accord stratégique avec l’américain Moneris Solutions, l’un des plus importants processeurs de transactions de paiements. Moneris devient ainsi le premier fournisseur de terminaux de paiements aux Etats-Unis. EDS (Electronic Data Systems), seconde SSI mondiale, a annoncé la suppression de 2.700 emplois, tandis que Eastman Kodak a lancé un ‘profit warning’.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur