Bourse : Bruxelles fait reculer les télécoms

Cloud

La hausse surprise de l’indice IFO des affaires en Allemagne n’a que temporairement profité aux places boursières européennes qui se sont repliées en ordre. Les prises de bénéfices se sont prolongées, mais les technos se sont plutôt bien comportées. Et la Fed a remonté son taux directeur à 4,75 %

Les opérateurs télécoms ont reculé après l’annonce de Bruxelles qui veut réduire les prix du ‘roaming’, les tarifs surtaxés d’appel des téléphones mobiles de ou vers l’étranger.

France Télécom a perdu -1,47 %, l’allemand Deutsche Telekom -0,71 % et le britannique Vodafone -4,02 %. La Bourse de Paris a suivi le mouvement à la baisse amplifié par l’immobilisme des marchés américains dans l’attente de la réunion de la Fed et d’un probable relèvement de ses taux directeurs. Le CAC40 s’est replié de -0,24 % à 5.149,99 points. La hausse des taux de la Fed, même attendue par les marchés, a accentué la tendance baissière de la Bourse de New York. Le Dow Jones a reculé de -0,85 % à 11.154,54 points et le Nasdaq de -0,48 % à 2304,46 points. Le nouveau président de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui est loin d’égaler le charisme de son prédécesseur Alan Greenspan, a souligné les risques inflationnistes de l’économie américaine, et annoncé comme attendu une hausse de 0,25 % de ses ‘Fed Funds‘. Son principal taux directeur est donc passé à 4,75 %. En Europe, l’indice IFO du climat des affaires en Allemagne crée la ‘bonne’ et inattendue surprise. Il s’affiche en mars à son plus haut depuis 15 ans à 105,4. Aux Etats-Unis, l’indice Conference Board de la confiance des consommateurs, à 107,2 en mars contre 102,7 le mois précédant, a surpris les analystes qui annonçaient un repli, et s’inscrit à son plus haut depuis mai 2002. Le dollar reste faible, à 1,2012 dollar pour 1 euro. Le cours du pétrole est remonté avec la permanence des tensions géopolitiques. Le baril de brut léger s’est négocié à 66,07 dollars à la clôture du NYMEX. GFI Informatique a bondi de 2,18 % après la publication de ses résultats 2005, chiffre d’affaires en hausse de 5,3 % à 543,8 millions d’euros, mais surtout retour aux bénéfices à 11,2 millions d’euros, contre un déficit de 16,5 millions un an plus tôt. Un dividende de 0,1 euro par action sera proposé à l’assemblée générale. Les valeurs technologiques ont terminé en ordre dispersé, Soitec a gagné 2,91 %, Capgemini 1,60 %, Dassault Systèmes 1,55 %, Sopra Group 1,35 %, Axalto 1,17 %, Alcatel 1,02 %, Gemplus 0,83 %, Alten 0,80 %, Atos Origin 0,33 %, Oberthur 0,27 %. STMicroelectronics a reculé de-1,86 %, Altran -1,77 %, Business Objects -1,46 %, Vivendi Universal -1,39 %, Infogrames -1,33 %, Ubi Soft -0,87 %, Steria -0,47 %, Iliad -0,30 %, Unilog -0,14 %, Thomson -0,06 %. A Wall Street, on notera le bon comportement de certaines valeurs technologiques, eBay qui a gagné 4,63 %, Yahoo 2,99 %, >Google 2,03 %, Amazon.com 1,28 %, Sun 0,80 %, Symantec 0,31 %. Ce n’est pourtant pas le cas de la majorité des valeurs, qui se sont pliées à la tendance du marché. HP a perdu -3,14 %, Applied Materials -2,30 %, Oracle -1,81 %, Cisco -1,66 %, Dell -1,20 %, Apple -1,19 %, Intel -0,86 %, IBM -0,78 %, Adobe -0,75 %, Microsoft -0,41 %, Electronic Arts -0,33 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur