Bourse: Bull ou l’éventualité du dépôt de bilan s’annonce

Cloud

Séance du jeudi 26 juin: les valeurs technologiques doivent faire face à la fin annoncée de Bull et à la déception d’Ubi Soft

La Bourse de Paris a terminé en légère baisse, le CAC40 reculant de 0,17%, à 3.103,46 points. L’indice vedette parisien vient frôler la barre des 3100 points, poussé à la baisse par la déception apportée par la Fed (Federal Reserve Bank, des Etats-Unis) qui n’a baissé son taux directeur que d’un quart de point.

De l’autre côté de l’Atlantique, après un démarrage morose à la suite de l’annonce de la Fed, les valeurs technologiques ont sonné la charge, redressant le Nasdaq de 1,96% à 1.634,01 points, et entraînant le Dow Jones, qui s’est finalement repris de 0,75% à 9.079,04 points, mais avec un faible volume de transactions. A Wall Street, les valeurs technologiques ont donc enregistré les plus fortes hausses. Toutefois, Yahoo progresse de 5,10%, Intel de 3,20%, Hewlett Packard de 2,40%, IBM de 2,25% et Microsoft de 2,22%. Côté télécoms, les valeurs américaines ont, elles aussi, enregistré de bons scores, avec Nextel qui bondit de 7,14%, suivi d’AT&T qui progresse de 6%. Rien ne va plus chez Bull Pierre Bonelli, président de Bull, a fait état lors de l’assemblée générale du groupe, d’un bilan catastrophique. Condamné à se redresser avant octobre, date limite pour sa restructuration financière, et contraint de rembourser à l’Etat l’avance de 240 millions d’euros, sous le contrôle de la Communauté européenne qui enquête, Bull n’en peut plus de souffrir. L’Etat français pourrait disparaître du capital du groupe, dont il possède 16,3%. Créances, obligations et actions seront certainement sacrifiées, jusqu’aux porteurs d’océane qui risquent de ne jamais revoir “leurs sous“. Avec un tableau aussi dramatique, l’éventualité d’un dépôt de bilan, évoqué par Pierre Bonelli, ne surprendra personne. Après l’embellie de la valeur ces dernières semaines, dans l’attente vaine d’une recapitalisation du groupe, le titre Bull a perdu 33,62% en cours de séance, terminant à 0,77 euros. Ubi Soft déçoit sur ses résultats Le résultat net d’Ubi Soft pour son exercice 2002/2003 clos à fin mars, fait état d’une chute d’environ 30%. Déçus, les investisseurs qui attendaient mieux, même si le groupe reste positif, ont sanctionné le titre, qui a perdu 3,36% à 17,24 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur