Bourse : Capgemini, racheté ou pas par HP ?

Cloud

Coup de pouce de Wall Street, qui publie des données macro-économiques encourageantes, et du pétrole dont le cours du baril brut se replie, et les places boursières européennes repassent dans le vert.

La

Bourse de Paris a su mettre à profit la bonne tenue du marché outre Atlantique pour se reprendre et progresser sensiblement. Le CAC40 gagne 1,14% à 3.796,71 points. La résistance du marché a surpris les analystes, pour qui la dépréciation du dollar devrait entraîner les places européennes dans sa chute. Mais c’est sans compter sur le pragmatisme des investisseurs, qui profitent des résultats d’entreprises plutôt bons et de niveaux de valorisation plutôt faibles. La Bourse de New York a progressé fortement ce mercredi. Le Dow Jones gagne 1,56% à 10.590,22 points et le Nasdaq 1,98% à 2.138,23 points. Les indices macro économiques publiés se sont révélés favorables à l’économie américaine. Les dépenses des ménages ont progressé de 0,7% et les revenus de 0,6% en octobre, nettement supérieurs aux attentes des économistes. L’indice ISM (Institute of Supply Management) de l’activité manufacturière a enregistré une hausse en novembre, à 57,8. Enfin, le Beige Book de la Réserve fédérale américaine, publié ce mercredi, souligne un accroissement de l’économie et une amélioration du marché du travail. Le dollar est venu une nouvelle fois tester un record historique en cours de séance, à 1,3337 dollar pour 1 euro. Même si les indices sont favorables à l’économie américaine, les inquiétudes sur les déficits de l’administration Bush perdurent. Le cours du pétrole brut a chuté lourdement au Nymex, à 45,49 dollars le baril, après l’annonce de la hausse des stocks US, plus importante que prévu, tandis que le temps relativement clément favorise une consommation plus réduite. Capgemini progresse de 1,03% malgré le démenti des rumeurs de rachat par Hewlett Packard. Officiellement au HP Software Universe 2004 qui se tient à Madrid, HP s’est contenté de se féliciter de l’accord stratégique de partenariat engagé avec la SSII. La bonne tenue du Nasdaq a permis à STMicroelectronics de réduire ses pertes, et de ne reculer que de 0,46%, alors que la révision à la baisse des perspectives de Philips sur le marché des semi-conducteurs l’avait entraîné dans sa chute. Entre le feu vert de Bruxelles pour l’aide de restructuration de l’Etat et la nomination attendue de Didier Lamouche à la présidence du groupe, Bull a vu sa cotation suspendue jusqu’à vendredi, au lendemain de la réunion de son conseil d’administration. L’équipementier des semi-conducteurs, Novellus Systems, progresse de 5,23% sur la révision de ses objectifs pour le trimestre en cours vers le haut de sa fourchette.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur