Bourse : cocktail explosif mais déception pour Bouygues

Cloud

Les valeurs technologiques n’ont pas su tirer profit de la poursuite du rebond de la Bourse de Paris. Bouygues Telecom déçoit alors que le marché de la construction entraîne le groupe à la hausse

Bouygues propose un cocktail explosif : au menu, résultat trimestriel supérieur aux attentes, révision des prévisions à la hausse et rachat d’actions. Logiquement, un tel cocktail aurait dû permettre au titre de bondir. Mais c’était sans compter une nouvelle fois sur l’ingratitude du marché? Le titre perd 0,64%. Pour comprendre l’attitude des investisseurs sur le groupe bâtiment et télécoms, il faut approfondir notre analyse de ses résultats. La progression du groupe, qui renoue avec les bénéfices au premier trimestre, a été entraînée par la construction, alors qu’il était attendu sur les télécoms. Si la division construction sort la tête de l’eau, les performances de Bouygues Telecom, troisième opérateur français de téléphonie mobile, déçoivent. Sa rentabilité, 34,5%, est jugée insuffisante par le marché, malgré la progression de 66% de son résultat net. Et il était attendu sur les opérateurs virtuels, mais n’a pas clarifié sa position. De fait, les investisseurs de la Bourse de Paris avaient encore une fois le regard tourné vers Wall Street. Et comme la séance s’y est ouverte rassurante quant aux taux de la Fed, le CAC40 a suivi, repasse la barre des 3700 et termine sur une progression de 0,84% à 3.714,50 points. Concentrés sur les publications de chiffres économiques, les investisseurs de la Bourse de New York ont été peu actifs. Le Dow Jones reste inchangé à 10.379,58 points, et le Nasdaq progresse de 0,13%, malgré la déception d’Oracle. Du côté des indices économiques, la production industrielle de la Fed en hausse à 1,1% fait mieux que prévu. Le taux d’utilisation des capacités industrielles progresse à 77,8%. Les permis de construire ont augmenté de 3,5% en données annualisées. La Banque fédérale américaine a publié son ‘Livre beige’ qui se veut rassurant. Economie en croissance, accélération des embauches, et hausse des prix à la consommation sur un rythme mesuré. De quoi apaiser les tensions sur la menace d’une accélération de la hausse des taux directeurs de la Fed. Après sa forte baisse de mardi, le dollar profite des données économiques pour se redresser. L’euro repasse sous la barre des 1,21, à 1,2008 dollar. Les valeurs technologiques n’ont pas confirmé leur rebond de la veille. Pourtant, Alcatel a très fortement progressé, profitant ? enfin ? de l’accumulation des nouveaux contrats. Son rebond de 3,20% n’aura cependant pas profité au marché. Oracle a publié des résultats trimestriels positifs, chiffre d’affaires en progression de 10% à 3,1 milliards de dollars, bénéfice en hausse de 15% à 990 millions de dollars. Des résultats en tous points supérieurs aux attentes ! Mais le marché a sanctionné les prévisions du trimestre en cours, qu’il juge insuffisantes. Le titre perd 3,07%. L’éditeur Adobe Systems voit Credit Suisse First Boston revoir sa recommandation à la baisse. Rien de mieux pour faire pression sur le titre, qui perd 2,25%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur