Bourse : coup de pouce pour la barre des 3.500 points

Cloud

Partagée entre Wall Street positif et la faiblesse du dollar face à l’euro, la Bourse de Paris désertée s’est réhaussée sur la barre des 3.500 points

En l’absence de réelle motivation, et d’acteurs, la Bourse de Paris s’est contentée du minimum… Elle a terminé sur une hausse marginale de 0,12% à 3.500,09 points, de quoi se replacer de justesse au dessus de la barre des 3500 points!

La Bourse de New York a progressé, emmenée par les valeurs technologiques à la veille du long week-end des confiseurs. Le Dow Jones s’est placé à l’équilibre en progressant de 0,03% à 10.341,26 points. C’est donc au Nasdaq qu’est revenu le soin d’attirer l’attention des investisseurs. L’indice technologique a repris 0,97% à 1.974,78 points. Le dollar continue de se déprécier face à l’euro. A la clôture mardi, le billet vert cotait 1,2415 dollar pour 1 euro. Il faudra attendre les publications d’indices américains mercredi pour espérer voir la tendance s’inverser, ce qui reste cependant peu probable avant la rentrée de janvier ! La découverte d’un cas de vache folle encéphalopatie spongiforme bovine (ESB), détecté dans l’Etat de Washington le 9 décembre dernier, mais officiellement révélé seulement maintenant, pourrait déstabiliser la toute puissante filière bovine américaine, et alimenter un climat plutôt pessimiste pour clore l’année boursière. Du côté des indices économiques, les chiffres de la consommation des ménages en novembre ont été mauvais des deux côtés de l’Atlantique : chute de 2,4% en France et progression limitée à 0,4% aux Etats-Unis. Heureusement que l’indice de confiance de l’université du Michigan a été révisé à la hausse à 92,6 en décembre. STMicroelectronics se reprend et progresse de 1,9%, Alstom continue de chuter pour la troisième séance consécutive et perd 1,5%. Quant à Vivendi Universal, le titre a perdu 1,4% après l’assemblée générale de Cegetel qui a entériné la fusion entre Cegetel et SFR, une nouvelle entité dont VU ne contrôle plus que 55,8%, tandis que Vodafone confirme sa position.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur