Bourse : Dassault Systèmes rebondit grâce à Ford

Cloud

Séance du jeudi 6 février : Paris trébuche, malgré la bonne tenue des valeurs TMT. Dassault a signé gros.

Dassault Systèmes avait publié des résultats en ligne avec les prévisions. Mais cela n’avait pas suffi à redonner confiance.

Si le cours a bondi de 11,81%, il le doit à l’annonce du lancement d’un programme de rachat de 3% de ses actions, et d’un contrat mondial signé avec Ford pour la fourniture de progiciels de PLM. Le titre a en partie rattrapé son retard accumulé depuis le début de l’année.

Entraînées par Dassault Systèmes et France Telecom, les valeurs TMT de la Bourse de Paris se sont différenciées de leurs concurrentes américaines en se maintenant à la hausse. Pas suffisamment cependant pour soutenir le marché. Le CAC40 a chuté de -1,68% à 2.836,18 points.

Wall Street : regain de tension

L’éventualité d’une offensive contre l’Irak a continué de peser lourdement sur la Bourse américaine. Les investisseurs demeurent paralysés. Le Dow Jones a terminé la séance en légère baisse, -0,7% à 7.929,30 points. Le Nasdaq a grignoté +0,02% à 1.301,73 points. L’annonce par la Corée du Nord de la remise en service de ses installations nucléaires ne devrait pas améliorer le climat boursier.

La contraction inattendue de l’indice US de la productivité non agricole, -0,2% au dernier trimestre 2002, alors que les analystes s’attendaient à un résultat en hausse à +0,4%, a surpris le milieu bousier.

Il restera cependant que l’indice sur l’année 2002 a atteint 4,7%, son rythme de progression le plus élevé depuis 1950.

USA Interactive sourit, les valeurs informatiques souffrent

Sur le plan des valeurs Internet, USA Interactive, la société de Barry Diller, qui regroupe, entre autres, le voyagiste en ligne Expedia, la billetterie Ticketmaster ou le site de réservations Hotels.com, a revu ses prévisions pour 2003 à la hausse après avoir annoncé de bons résultats pour le dernier trimestre 2002. Voici de longs mois qu’une valeur Internet n’avait pas bondi aussi haut au cours d’une séance de Wall Street, +8,76%.

L’action EDS malmenée

Sur le front informatique, EDS (Electronic Data Systems), concurrent américain d’IBM dans les services informatiques, a chuté de -3,26% avec le recul de ses résultats au quatrième trimestre, et la révision à la baisse de ses objectifs pour le premier trimestre 2003. De leur côté, Dell Computer et Hewlett-Packard reculent sur l’annonce, par le premier, d’un marché qui s’annonce encore difficile en 2003.

Agilent pris à partie

Chez les équipementiers spécialisés, Agilent Technologies a été massacré! Il a subi une dégringolade de 24,88% au cours de la séance. Raison: l’annonce d’une forte baisse de ses prévisions pour le premier trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur