Bourse : déceptions sur les perspectives de Nokia

Cloud

Une nouvelle fois, c’est sur les valeurs technologiques que les places boursières européennes sont venues butter? Après les avertissements des valeurs logiciels, les résultats trimestriels décevants d’Intel, d’AMD, c’est au tour de Nokia?

Les valeurs technologiques n’en finissent plus de décevoir les marchés !

La révision à la baisse des perspectives de marges du premier fondeur mondial Intel ont pesé sur la Bourse américaine, tandis qu’en Europe c’est à Nokia qu’est revenu ce rôle, l’équipementier télécoms ayant revu nettement à la baisse ses prévisions de résultat net par action. Ce jeudi 15 juillet, la Bourse de Paris a suivi le mouvement de repli initié la veille par Wall Street. Le CAC40 cède 1,05% à 3.610,55 points. La Bourse de New York est restée hésitante, et sur des indices décevants termine à la baisse. Le Dow Jones recule de 0,45% à 10.163,16 points, alors que le Nasdaq des valeurs technologique semble vouloir se reprendre, et limite ses pertes avec un retrait de 0,11% à 1.912,71 points. Le marché américain s’est concentré sur l’actualité macro économique, avec une augmentation des inscriptions hebdomadaires au chômage de 40.000, supérieure aux attentes, un recul des prix à la production de 0,3%, supérieur aux attentes, et enfin une baisse du taux d’utilisation des capacités de production à 77,2%, supérieure aux attentes! Le dollar s’est repris très symboliquement, mais pourrait repartir à la baisse si les statistiques économiques continuent de se contenter de n’être que rassurantes. A Wall Street, le billet vert termine à 1,2347 dollar pour 1 euro. Le succès attendu du jeu vidéo Driver 3, qui se classe à la première place des ventes en Allemagne et en Grande-Bretagne, permet à son éditeur Infogrames (Atari) d’inverser la tendance à la baisse qui pesait sur le titre depuis quelques jours, et se redresse de 6,45%. Par contre, la réorganisation de VU Games, filiale jeux vidéo de Vivendi universal, pèse sur le titre de VU qui perd 3,49%. L’équipementier finlandais des télécoms Nokia, numéro un mondial des téléphones mobiles, a publié des résultats trimestriels conformes aux attentes, mais révise à la baisse ses prévisions pour le troisième trimestre (lire notre article). Une tendance qui ne pardonne pas, le titre chute de 12,75%. Equipementiers et semi-conducteurs européens suivent dans son sillage. Alcatel perd 3,30% et STMicroelectronics 2,95%. Il reste que Sony Ericsson pourrait tirer son épingle du jeu avec un retour du bénéfice supérieur aux attentes du marché. Apple termine sur une pogression de 11,33% sur ses résultats en forte hausse grâce à l’iPod (lire notre article). Le fabricant de cartes mémoires Sandisk bondit de 20,57% sur ses résultats supérieurs aux attentes. AMD donne des signes de faiblesses face à Intel sur les processeurs, et déçoit sur ses prévisions (lire notre article), le titre se repli de 5,60%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur