Bourse : déficit record de la balance américaine

Cloud

Les places boursières européennes ont emboîté le pas à Wall Street: elles se sont enfoncées dans le rouge. Un repli uniforme sur l’ensemble des secteurs, dominé par l’avertissement de General Motors

Mauvaise nouvelle pour la balance des comptes courants des Etats-Unis au quatrième trimestre, le déficit a progressé de 13% à 187,9 milliards de dollars, niveau record au-dessus des attentes des analystes.

Sur l’exercice 2004, le déficit courant cumulé de 665,5 milliards de dollars représente 5,7% du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis, là encore un nouveau record ! La Bourse de Paris a suivi le mouvement baissier, qui s’est accentué après l’ouverture de Wall Street. Le CAC40 s’enfonce de -1,43% à 4.019,40 points. La Bourse de New York se replie fortement avec l’avertissement de GM (qui chute de prés de 14% !), le pétrole et le déficit courant. Le Dow Jones recule de -1,04% à 10.633,07 points, et le Nasdaq de -0,94% à 2.015,75 points. Sur le marché des changes, l’euro profite des records du déséquilibre de la balance US pour rattraper le terrain perdu depuis le début de la semaine. Le dollar termine à 1,3417 dollars pour 1 euro. L’Opep a décidé de relever immédiatement ses quotas de production de 500.000 barils par jour, et se réserve la possibilité de procéder prochainement à une hausse de même ampleur. Mais le cours du baril de pétrole continue à la hausse. Aux Etats-Unis les stocks de brut augmentent, mais les réserves d’essence se contractent. Sur cette annonce, le baril au Nymex a touché un nouveau record historique à 56,60 dollars, puis avec l’Opep s’est légèrement redressé à 56,46 dollars. Les valeurs technologiques suivent le mouvement imposé par Wall Street. Atos Origin recule de -3,40%, Infogrames -2,99%, Soitec -2,88%, France Télécom -2,32%, Ubi Soft -2,27%, Vivendi Universal se replie de -1,72%. Alcatel, qui recule de -1,93%, a placé les 15% qui restaient en sa possession du capital de son ancienne filiale Nexans, qui perd -1,99%. GFI Informatique déçoit le marché. La SSII a publié ses résultats 2004 nettement inférieurs aux attentes. Au lieu de se redresser, le résultat net du groupe plonge. Attendu en perte de -3,8 millions, la perte atteint les -27,2 millions d’euros, et peu importe qu’il s’agisse d’une dépréciation exceptionnelle de survaleur sur les filiales d’Europe du Nord en cours de cession. Le titre plonge de -7,42%. Research in Motion, le fabricant du Blacberry, bondit de 17,69% à la suite de l’accord passé avec NTP sur l’usage de brevets. RIM versera 313 millions de dollars en plus des 137 millions déjà versés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur