Bourse : dopée par les fusions américaines

Cloud

La reprise des fusions et acquisitions aux Etats-Unis (cf. SBC qui absorbe AT&T, ou Procter & Gamble qui s’offre Gillette) a donné un coup de pouce aux places boursières. Retour à l’optimisme. A Paris, le seuil des 3.900 points est franchi

La

Bourse de Paris, encouragée par Wall Street, enregistre une bouffée d’optimisme. Le CAC40 bondit de 1,12% à 3.913,69 points. Il aura fallu ce coup de pouce pour que l’indice vedette parisien passe enfin la barre des 3.900 points. La Bourse de New York a accueilli chaleureusement le rapprochement d’AT&T et de SBC Communications, l’ex maison mère rachetée par son ex filiale ! Le Dow Jones gagne 0,60% à 10.489,64 points, et le Nasdaq, dynamisé par la fusion, bondit de 1,31% à 2.062,41 points. Surprenant : le paiement d’un dividende exceptionnel de 32 milliards de dollars versé par Microsoft a entraîné une hausse inattendu des revenus des ménages américains, de 3,6%. Sans Microsoft, la hausse n’est que de 0,6%. Passées les élections en Irak, le cours du pétrole est reparti à la baisse et a touché son plus bas à 45,64 dollars le baril de brut léger au Nymex. Mais c’était sans compter sur la réunion de l’Opep et sa décision de ne pas abaisser sa production. Le baril termine finalement à la hausse à 47,74 dollars. A la veille de la réunion de la Réserve fédérale, le dollar termine sur une hausse légère, à 1,3024 dollar pour 1 euro. C’est, sauf exceptions, l’ensemble des valeurs boursières qui a progressé d’un même ensemble. Et les valeurs technologiques sont venues appuyer le Nasdaq qui a salué à la hausse l’annonce de l’absorption de AT&T par SBC. Thomson bondit de 3,02%, STMicroelectronics de 2,56%, Alcatel de 2,04%, Capgemini de 2,01%. Après l’annonce du rachat d’AT&T par SBC Communications, pour 16 milliards de dollars par échange d’actions, le titre du premier gagne 2,64% et le second 0,59%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur