Bourse : EDF et Eutelsat dépassent leur cours d’introduction

Cloud

Profitant d’une ouverture de Wall Street à la hausse, les places boursières européennes se sont redressées, entrainées par les valeurs pétrolière avec la hausse du pétrole, mais aussi le bon comportement des valeurs technologiques

L’action

EDF a enfin dépassé son cours d’introduction, profitant d’un gain de 2,02% qui lui a permis de passer à 32,30 euros. Même traitement pour Eutelsat, qui avec une progression de 3% à 12,36 euros a lui aussi dépassé son cours d’introduction. Gemalto, la fusion annoncée hier entre Axalto et Gemplus dans les cartes à puce, n’en finit pas de soulever des interrogations. Axalto a chuté de -2,36%, Gemplus a bondi de 5,70%, et le concurrent Oberthur Card Systems a progressé de 0,90%. Après avoir passé la majorité de la séance dans le rouge, la Bourse de Paris a profité de l’effet Wall Street pour terminer en hausse. Le CAC40 s’est redressé de 0,20% à 4.669,93 points. Parcours opposé pour Wall Street. Après avoir mené les marchés à la hausse à l’ouverture, la Bourse de New York s’est finalement repliée et a terminé à la baisse avec la forte croissance du pétrole (60,66 dollars le baril). Le Dow Jones a reculé de -0,52% à 10.755,12 points et le Nasdaq de -0,25% à 2.246,45 points. A quel jeu joue la BCE (Banque centrale européenne) ? Après son président, Jean-Claude Trichet, qui a indiqué que la récente hausse du taux directeur serait sans suite, son chef économiste Otmar Issing affirme le contraire et indique que d’autres hausses sont envisagées. La déclaration a suffi pour que l’euro se redresse, à 1,1818 dollar pour 1 euro. La séance a été plutôt favorable aux technos : Atos Origin a gagné 1,59%, GFI Informatique 1,38%, Sopra Group 1,13%, Alcatel 1,05%, STMicroelectronics 0,71%, infogrames 0,66%, Capgemini 0,58%. UbiSoft a reculé de -2,18%. Le groupe a réduit sa perte nette à 11,3 millions d’euros et une perte opérationnelle de 43,6 millions. Son chiffre d’affaires trimestriel a augmenté de 19% à 152,9 millions d’euros. Enfin l’éditeur de jeux vidéo a confirmé ses objectifs pour l’exercice en cours. A Wall Street, Texas Instruments a certes révisé ses prévisions dans le haut de sa fourchette, mais le faible niveau de ses stocks continue d’inquiéter les investisseurs. Le titre, qui avait débuté la séance à la hausse, termine sur un net recul de -2,77%. Toujours dans les semi-conducteurs américains, Xilinx affiche son optimisme avec une demande qui s’accélère aux Etats-Unis et en Asie, au point de revoir ses objectifs pour le trimestre en cours. Mais comme pour TI, le marché a sanctionné le titre qui a reculé de -1,74%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur