Bourse : embellie derrière le rachat d’AT&T Wireless

Cloud

L’affrontement de Vodafone et Cingular pour l’acquisition d’AT&T Wireless ? la victoire étant revenue à Cingular – profite aux valeurs technologiques, et en particulier aux télécoms

Cingular premier opérateur mobile aux USA ! C’est la plus importante acquisition en ‘cash’ intégral jamais réalisée, 41 milliards de dollars pour s’assurer de la première place sur le marché américain avec le rachat d’AT&T Wireless, que convoitait aussi le géant européen Vodafone. L’offre de Cingular, qui a remporté le morceau à 15 dollars l’action, est supérieure de 30% au cours du titre AT&T Wireless enregistré à la clôture vendredi. Cingular Wireless peut désormais revendiquer 46 millions d’abonnés et un chiffre d’affaires annuel supérieur à 32 milliards de dollars. C’est aussi malgré tout une bonne affaire pour Vodafone, car les investisseurs n’auraient sans doute pas suivi l’opérateur dans une opération qui lui aurait certes permis d’imposer sa marque sur le marché américain, mais qui aurait surtout entraîné un effet “dilutif” sur les résultas du groupe. L’acquisition profite aussi aux valeurs télécoms, et plus généralement aux valeurs technologiques. Elle pourrait aussi marquer le début d’une nouvelle vague de fusions – négociations entre Cegetel et LDCom, Vodafone qui absorberait SFR, par exemple – d’autant plus que le géant dispose de la trésorerie nécessaire à la prise de contrôle d’opérateurs moins difficiles à avaler qu’AT&T Wireless. Un vent positif souffle sur les places boursières Emporté par des achats spéculatifs, Vivendi Universal gagne 5,3%, avec un effet de locomotive sur la Bourse de Paris. Profitant de l’effet télécoms, le CAC40 a clôturé en hausse de 0,70% à 3.703,82 points. La Bourse de New York a démarré la semaine ce mardi sur une hausse encourageante. Le Dow Jones gagne 0,82% à 10.714,88 points, et le Nasdaq 1,30% à 2.080,35 points. La production industrielle américaine a progressé de 0,8% en janvier, pour une fois un chiffre conforme aux prévisions. L’actualité des OPA et OPE L’OPE de Comcast profite à Disney, les investisseurs misent sur ce dernier dont le titre prend sensiblement de la valeur, même si le conseil d’administration a rejeté l’offre. Du coup, la proie devient moins attractive, et Comcast pourrait se retirer, tout comme des challengers en puissance, à l’image de Viacom qui écarte l’hypothèse d’une offre concurrente. Tant de bruit pour rien ? L’OPA de Sanofi sur Aventis est lancée. Mais le président de Sanofi a écarté l’éventualité d’une surenchère, alors que, selon Le Figaro, Aventis aurait pris des contacts avec Novartis et Johnson & Johnson afin d’examiner un scénario alternatif.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur