Bourse : engluée dans le pétrole !

Cloud

Séance du jeudi 25 septembre : l’Opep réduit sa production, le dollar encaisse, les entreprises baissent, la Bourse de Paris chute

Le marché ne digère pas la réduction des quotas de production du pétrole brut imposée par l’Opep. Du coup, les valeurs soumises à la fluctuation du dollar se retrouvent en retrait.

La Bourse de Paris vient frôler les 3200 points au cours de sa cinquième séance consécutive à la baisse. Dans un important volume d’échanges, le CAC40 perd 1,02% à 3.230,54 points.

Du côté des indices, l’IFO septembre du climat des affaires en Allemagne déçoit, à peine supérieur au précédant. Aux Etats-Unis, le nombre des demandes d’inscription au chômage baisse. C’est bon signe, mais pas suffisamment pour compenser la baisse de 0,9% des commandes de biens durables !

C’est donc dans un climat incertain que Wall Street termine en rouge. Le Dow Jones perd 0,87% à 9.343,96 points, et le Nasdaq 1,44% à 1.817,20 points. Affecté par le scandale de la rémunération de son ancien PDG, Carl McCall, principal administrateur du New York Stock Exchange (NYSE) a présenté sa démission.

Les semiconducteurs encaissent mal l’avis de Dresdner Kleinwort Wasserstein, qui abaisse son opinion sur le secteur.

Cap Gemini chute sur le retrait progressif de Wendel Investissement, dont la participation devrait passer de 13,9 millions d’actions à 4 millions avant la fin de l’exercice 2003.

Intel investit 450 millions de dollars dans Micron Technology afin de s’assurer de son approvisionnement en mémoires DDR2, et plus généralement en composants microélectroniques.

Pour la première fois depuis plus d’un siècle, Kodak annonce un plan de réduction de ses dividendes, afin de redresser la barre, et de recentrer ses activités sur le numérique, un virage que la firme n’a pas su prendre à temps.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur