Bourse : entre Intel et l’emploi US

Cloud

Au début de la séance était la révision à la hausse des prévisions d’Intel, donc la Bourse à la hausse, mais à la fin ce sont les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis qui ont entraîné les indices boursiers à la baisse, ce vendredi 3 décembre

La

Bourse de Paris avait bien démarré la journée, portée par les perspectives du géant des semi-conducteurs Intel, dont le point à mi trimestre révise les prévisions à la hausse (lire notre article). Mais ensuite sont venus les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis, inférieurs aux attentes ! L’emploi l’emporte sur Intel, le CAC40 perd 0,73% à 3.783,51 points, à contre courant des autres places européennes. La Bourse de New York réalise une piètre performance. Le Dow Jones gagne un 0,07% plutôt symbolique à 10.592,21 points, le Nasdaq des valeurs technologiques profite à peine d’Intel et progresse de 0,20% à 2.147,96 points. Le département américain du travail annonce la création de 112.000 emplois en novembre, un chiffre nettement inférieur aux attentes moyennes du marché, 200.000 créations selon les analystes, et qui ne vient pas confirmer la hausse d’octobre, 303.000 créations. L’euro explose après la publication des chiffres de l’emploi US. A Paris, la monnaie européenne a dépassé la barre des 1,3460 dollar pour 1 euro. Le cours du pétrole a quant à lui continué à reculer, à 42,54 dollars le baril de brut au Nymex, enregistrant sur la semaine une perte de 6,59 dollars. La cotation du titre Bull, suspendue depuis mercredi, a repris après l’avis favorable de la Commission européenne sur l’attribution de l’aide publique à la restructuration, et la nomination de Didier Lamouche au poste de p-dg. Le titre s’octroie une hausse de 4,26%. STMicroelectronics profite à peine de l’effet Intel, et butte sur la ‘surcote’ dissuasive ayant entraîné l’échec du placement d’un bloc de 10 millions de titres détenus par France Télécom. Le titre ne gagne que 0,72%, il aurait pu faire mieux ! France Télécom s’intéresse à la participation de 51,1% de l’Etat tchèque dans l’opérateur Cesky Telecom et gagne 0,16%. Mais dans leur grande majorité, les valeurs technologiques ont déçu, à l’image de Capgemini qui recule de 1,98% et d’Alcatel qui perd 0,99%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur