Bourse : entre Thomson qui s’envole et les créations d’emplois US

Cloud

Les chiffres du chômage US sont mauvais. Pourtant la Bourse remonte: étonnant phénomène qui confirme le prudent optimisme des marchés

Malgré la publication de chiffres de l’emploi décevants aux Etats-Unis, les places boursières européennes ont su maintenir leur progression. La Bourse de Paris a terminé ce vendredi 5 février sur un gain de 0,40% à 3.624,72 points, mais a enregistré un recul de 0,38% sur la semaine. Elle aura ainsi affiché sa volonté de consolidation.

Le Département américain du Travail a publié les chiffres de créations d’emplois de janvier: ils sont décevants, 112.000 postes seulement alors que les analystes attendaient 165.000. Etonnament, ce chiffre n’a pas eu d’impact négatif sur le marché boursier! D’abord parce qu’il reste le plus élevé depuis trois ans, et qu’il a été balancé par un léger recul du taux de chômage, 5,6% en janvier contre 5,7% en décembre. Mais surtout parce que la faiblesse des chiffres pourrait inciter la Fed à reporter ses intentions de relever ses taux d’intérêt. La réalité économique américaine sur le chômage est pourtant à l’image des pratiques européennes : elle profite du toilettage des chiffres ! Si le taux de chômage baisse, c’est moins l’effet de la reprise et des embauches que la suppression ‘mécanique’ de 375.000 chômeurs en fin de droits, qui viennent en contre-partie renforcer la masse des 5 millions d’américains sans emploi et sans indemnités, lesquels sont sortis des statistiques administratives. La Bourse de New York a finalement terminé en nette hausse, le Dow Jones a gagné 0,93% à 10.593,03 points, et le Nasdaq 2,20% à 2.064,01 points. Le dollar continue de plonger, 1 euro pour 1,27 dollar à la clôture vendredi, ce qui profite aux valeurs technos US qui grimpent et aux indices boursiers qui suivent? Profitant de l’envolée des ventes d’écrans cristaux de LG Philips LCD, avec + 70%, Thomson, dont l’accord avec le chinois TCL va renforcer les parts de marchés, s’envole de 3,64%, la meilleure performance du CAC40 ce vendredi 5 février. Les investisseurs ont sanctionné les résultats de Sagem, jugés décevants bien que le groupe ait dépassé ses objectifs. Le marché avait fixé ses attentes au dessus du réalisé, ainsi que sur les perspectives annoncées par Sagem, dont le titre a perdu 4,21%. Atos Origin profite enfin des perspectives européennes du groupe après le rachat Sema Group. Le titre gagne 4,30% après que Goldman Sachs a commencé à relever sa note. Le marché n’a toujours pas encaissé l’annonce du plan de suppression d’emplois de Wavecom. L’équipementier télécoms a perdu 7,68% durant la séance de vendredi, ce qui porte à 14% le recul du groupe sur la semaine. Après la perte d’un important contrat avec l’US Navy, EDS, l’un des premiers groupes de services informatiques, chute fortement sur la rumeur d’une révision de sa note à propos de sa dette. AOL s’est légèrement redressé à Wall Street après l’annonce d’une évolution “vidéo” de sa messagerie instantanée: elle va permettre aux correspondants de se voir en direct.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur