Bourse : France Télécom continue sur sa lancée

Après la présentation de sa stratégie à 3 ans, les banques d’affaires semblent s’être données le mot pour réviser à la hausse leur opinion sur

France Télécoms. Le titre gagne 1,51%. La prudence l’a emporté à la Bourse de Paris, qui s’est repliée en fin de séance. Le CAC40 termine en léger repli, de -0,06% à 4.229,35 points. La Bourse de New York termine en nette baisse, inversant sa tendance après que les taux directeurs de la Fed aient été relevés, et que la Réserve Fédérale ait laissé entendre que le relèvement va se poursuivre. Le Dow Jones baisse de -0,96% à 10.274,97 points, et le Nasdaq de -0,58% à 2.056,96 points. En France, la croissance du PIB au premier trimestre a été revue à la hausse à 0,3%, et le taux de chômage en mai est resté stable à 10,2%. Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage continuent de baisser, de 6.000 pour 310.000, contrairement aux attentes des analystes. Quant aux dépenses des ménages, elles sont restées stables en mai. Le dollar termine en légère baisse après le relèvement des taux de la Fed, à 1,2104 dollar pour 1 euro. A l’inverse, le pétrole continue de se replier, le baril de brut léger a reculé à 56,50 dollars au Nymex à la clôture de Paris. Après les fortes progressions enregistrées la veille, dans le sillage de Wall Street, les valeurs technologiques se replient sous une vague de prises de bénéfices. Alcatel perd -2,68%, Thomson -1,69%, STMicroelectronics -1,49%, Business Objects -1,43%, Capgemini -1,28%. A l’annonce d’un plan d’économies sur 18 mois, pour 40 à 60 millions d’euros, Altran Technologies gagne 1,10%. En publiant des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, Research in Motion (le fabricant du Blackberry) n’a pas su faire oublier la déception de ses prévisions (lire notre article). Le titre chute de -2,79%. La forte progression du bénéfice net du ‘spin’ off’ système d’exploitation et logiciel de Palm, PalmSource, n’a pas trompé les investisseurs. Le groupe affiche en réalité des revenus à la baisse et une perte à la hausse. L’annonce d’une restructuration avec suppression de 16% des effectifs n’a pas rassuré le marché, qui a lourdement sanctionné le titre qui plonge de -10,05%