Bourse : France Télécom plonge, VU sombre

Cloud

Séance du mardi 25 février : Irak, transparence des bilans et baisse de confiance des consommateurs font chuter les Bourses européennes

Toujours entraînée par Wall Street en cour de séance, la Bourse de Paris accélère sa descente. Le CAC40 passe sous la barre des 2.700 points, en cédant 3,67% à 2.683,37 points. Sur toutes les places boursières européennes, l’affaire des irrégularités comptables des filiales américaines et argentines d’Ahold a relancé le doute des investisseurs quant à la transparence des sociétés sur leur bilan. Le spectre d’Enron s’étend sur l’Europe.

En Allemagne, l’indice de conjoncture de l’institut Ifo progresse en février à 88,9, contre 87,4 en janvier, nettement supérieur aux prévisions. Il crée la surprise chez les économistes qui s’attendaient à un tassement, et tendrait à démontrer que l’économie outre-Rhin se porte vers la reprise. Assemblée générale chez France Telecom Le titre a plongé de 7,53% à 19,67 euros à la suite de l’assemblée générale du groupe. L’opérateur, par la voie de son Pdg Thierry Breton, a confirmé que les résultats du groupe, publiés le 5 mars, seraient dans la ligne des objectifs fixés. “Pas de mauvaise surprise” a-t-il précisé. Mais surtout, les actionnaires de France Telecom ont approuvé le projet d’augmentation de capital, et autorisé l’opérateur à lever jusqu’à 30 milliards d’euros. Elle sera destinée à la reconstitution des fonds propres du groupe, et à la réduction de son endettement (68 milliards d’euros à fin décembre) De son coté, Vivendi Universal sombre à quelques jours de la publication de ses résultats, le 6 mars. Le titre a chuté de 12,13% à 11,95 euros. Irak et confiance du consommateur inquiètent Wall Street Les deux évènements sont liés : la crainte d’une guerre contre l’Irak fait chuter la Bourse et augmente le prix de l’énergie. Il n’en faut pas plus pour que l’indice de confiance du consommateur américain chute. Publié par le Conference Board, l’indice est tombé à 64,0 en février, son plus bas depuis octobre 1993. Les économistes attendaient 76,8, ce qui démontre le pessimisme du consommateur US. La Bourse de New York s’est reprise en fin de séance, et a créé la surprise en terminant en territoire positif. Le Dow Jones s’est repris de 0,65% à 7.909,50 points, tandis que le Nasdaq progressait de 0,50% à 1.328,98 points. Un rebond purement technique, lié à des opérations de couverture sur plusieurs valeurs de référence qui ont publié des résultats encourageants, comme Atria et Home Depot. Hausse des bénéfices chez Hewlett-Packard

Hewlett-Packard enregistre sur son dernier trimestre fiscal, clos en janvier, une nette hausse de son bénéfice net, à 721 millions de dollars, contre 484 millions de dollars un an plus tôt. Le groupe récolte le fruit de ses réductions de coûts et de la réduction de sa perte d’exploitation sur le marché des entreprises. Il faut noter cependant que le fabricant a bénéficié du rebond temporaire des ventes de PC de la fin de l’année, et qu’il est entré depuis dans une guerre des prix avec son principal challenger, Dell Computer, ce qui pourrait réduire sa marge sur certains produits.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur