Bourse : Genesys et Alstom s’envolent

Cloud

Séance du mercredi 14 mai : lorsque Wall Street ouvre en rouge, sur la chute de la consommation des ménages américains, Paris déprime

La Bourse de Paris joue l’étale, cédant légèrement à la pression de New York avec une déprime de 0,06% à 2.961,83 points. A Wall Street, le Dow Jones s’est inscrit en baisse, 0,36% à 8.647,82 points, ainsi que le Nasdaq, 0,31% à 1.534,90 points. Déprime ? Oui, l’expression convient bien à définir le marché !

Aux Etats-Unis, le rendement de l’emprunt obligataire de référence s’est inscrit à son plus bas historique des? 45 dernières années. Les investisseurs ont anticipé une baisse des taux d’intérêt, et se sont rués vers le papier, au détriment des actions. L’indice américain des ventes au détail a accusé en avril une baisse inattendue de 0,1%, alors que le marché anticipait une hausse de 0,4%. La chute atteste de la morosité des ménages, mais surtout de la chute spectaculaire de 5,9% dans les ventes d’essence. Le spécialiste mondial de la téléconférence, le français Genesys, a progressé de 32,77%, à 4,74 euros, en cours de séance, après la publication d’un résultat net de 0,7 millions d’euros au premier trimestre, contre une perte de 8 millions d’euros un an plus tôt. Alstom confirme sa perte record de 1,38 milliards d’euros, imputable essentiellement à une provision de 1,3 milliards d’euros sur les problèmes des trains britanniques et des turbines à gaz. Des résultats qui confirment les attentes des investisseurs, et suffisent pour que le titre progresse de 25,98% à 3,54 euros. Altran Technologies crée aussi la surprise, avec une progression de 22,60% à 11,68 euros. Le groupe américain de services informatiques Computer Sciences publie un résultat en progression, 162,7 millions de dollars au titre du quatrième trimestre de son exercice fiscal, clôt au 28 mars, contre 141,1 millions de dollars en 2002. A 3,08 milliards de dollars, le chiffre d’affaires du groupe progresse de 1,4%. Sur l’exercice 2003/2004, Computer Sciences prévoit une reprise de son activités d’environ 25%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur