Bourse : GFI grimpe avant résultats et Sopra Group en Roumanie

Cloud

Les propos rassurants du président de la Réserve Fédérale américaine ont reçu un accueil mitigé sur les marchés boursiers européens, plutôt enclins à se placer dans le vert, à l’exception notable de la Bourse de Paris qui continue de consolider

Alan Greenspan, le président de la Fed, a tenu un discours rassurant devant une commission du Congrès américain. Selon lui, l’économie des Etats-Unis est en assez bonne forme, et l’inflation est maîtrisée. Le cycle de hausse des taux directeurs peut continuer, mais à un rythme mesuré.

La Bourse de Paris a continué de se replier sur les prises de bénéfice. Le CAC40 a reculé de -0,42% à 4.153,71 points. La Bourse de New York a fait preuve de plus d’entrain vis-à-vis des déclarations du président de la Fed, et se redresse. E Dow Jones gagne 0,25% à 10.503,02 points, et le Nasdaq 0,81% à 2.076,91 points. La perspective de prochaines hausses des taux de la Fed profite au dollar, qui est reparti à la hausse. 1,1217 dollar pour 1 euro. Les valeurs technologiques avancent en ordre dispersé. Soitec se reprend et gagne 1,25%, Thomson progresse de 0,88%. A l’opposé, Steria chute de -2,69%, Alcatel perd -1,21% et Atos Origin -0,97%. Après l’annonce de la reprise du roumain Crinsoft ?spécialiste du développement logiciel pour le compte d’éditeurs – par sa filiale Axway, la SSII Sopra Group bondit de 2,51%. Les marchés ont anticipé la présentation des résultats trimestriels de GFI Informatique, après clôture. Les analystes relèvent leur recommandation, et le titre gagne 2,29%. Infogrames reste inchangé. Le géant du jouet Hasbro a racheté à l’éditeur les droits numériques de ses propriétés, contre 65 millions de dollars. Mais Infogrames au terme d’un nouvel accord conserve les droits d’exploitation de dix franchises célèbres, dont Monopoly et Donjons & Dragons. Intel progresse de 2,21% à quelques heures de la publication de son point d’activités à mi parcours du trimestre en cours. Après l’annonce du rachat de Niku pour 350 millions de dollars, et malgré la découverte de nouvelles malversations comptables, Computer Associates gagne 0,04%, et Niku bondit de 25,21%. Research in Motion (RIM), le créateur du Blackberry, plonge de -5,02%. Accusé par NTP de violation de brevets, le fabricant pensait avoir trouvé un accord avec un paiement de 450 millions de dollars. Mais son opposant refuse de finaliser l’accord, et tous deux vont se retrouver devant les juges.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur