Bourse : Google flambe !

Cloud

Les Bourses européennes n’ont opposé aucune résistance à la tendance à la baisse imprimée par les marchés américains. La progression de Google à Wall Street surprend par son ampleur, et les semiconducteurs évoluent dans le vert

A Wall Street,

Google crée la surprise ? après la clôture des places européennes ? profitant de la publication de ses résultats encore une fois supérieurs aux attentes. Le titre bondit de 12,1% et touche un record historique à 346,43 dollars. La Bourse de Paris termine la semaine sur une nouvelle note négative. Le CAC40 clôture sur un recul de -0,55% à 4.366,52 points. Sur la semaine, l’indice vedette a perdu -2,58%. La Bourse de New York termine en ordre dispersé. Le Dow Jones recule de -0,64% à 10.215,22 points. Le Nasdaq profite de l’effet Google pour progresser de 0,68% à 2.082,21 points. Le dollar continue d’évoluer en dent de scie, sans grande ampleur. Il a progressé ce vendredi, repassant sous la barre des 1,20 à 1,1947 dollar pour 1 euro. Le cours du pétrole continue de se replier, l’ouragan Wilma étant sans effet sur la production. A la clôture de Paris, le baril de brut léger au Nymex se négociait sous les 59,50 dollars. Il termine à Wall Street à 60,63 dollars. Les valeurs technologiques se sont placées dans le sillage du Nasdaq. Atos Origin gagne 1,16%, Gemplus 0,93%, Alcatel 0,48%, Capgemini 0,46%, Business Objects 0,18%, France Télécom 0,17%, Unilog 0,14%. En revanche, plus dure est la chute des technos qui se replient : Iliad -3,11%, Infogrames -2,67%, Altran Technologies -1,47%, Thomson -0,92%, UbiSoft -0,53%, Vivendi Universal -0,39%. STMicroelectronics continue de s’afficher dans le vert. Il profite d’un nouveau coup de pouce avec les bons résultats de Toshiba. Le titre prend la tête des valeurs du CAC avec une progression de 1,77%. Il profite lui aussi du climat plutôt favorable aux valeurs des semi-conducteurs : Soitec se redresse de 6,67%. Mais il lui faudra encore quelques séances pour rattraper la chute de -18% enregistrée la veille, après que SG a révisé sa recommandation à la baisse, estimant que la valeur de cours est inférieure à celle affichée actuellement. Groupe Steria avait su profiter de la signature d’un contrat britannique pour résister à la tendance du marché en enregistrant ces derniers jours une hausse du titre. Mais sur un marché qui reste indécis, les investisseurs ont préféré prendre leurs bénéfices. Avec un net recul de -4,58%, le titre revient à son point de départ !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur