Bourse : Havas, en perte, supprime 1.600 emplois

Cloud

Séance du jeudi 18 septembre : les technologiques restent stables, mais Havas a créé la surprise avec des résultats très en deçà des attentes, et un vaste plan de restructuration

Entraîné par le mouvement acheteur de Wall Street, le Bourse de Paris se maintient à la hausse. Le CAC40 gagne 0,62% à 3.415,01 points. A la Bourse de New York, le Dow Jones a gagné 1,19% à 9.659,13 points, son plus haut niveau en quinze mois, et le Nasdaq confirme la santé des valeurs technologiques, progressant de 1,40% à 1.909,55 points.

Sur le front des médias, Havas a été sanctionné avec une perte de 9,03% à 4,23 euros, due aux résultats de son premier semestre inférieur aux attentes. La perte nette du groupe s’élève à 58 millions d’euros, contre un bénéfice de 15 millions en 2002, le résultat d’exploitation recule de 40,8%, à 80 millions d’euros, et la marge opérationnelle de 11,2%. Présentant son plan de restructuration, le groupe a annoncé la suppression de 1.600 emplois! Havas a confirmé qu’il ne présenterait pas d’objectif pour 2003, une attitude peu appréciée des investisseurs.

Equant réduit sa perte nette au premier semestre 2003 à 173,6 millions de dollars, contre 252,9 millions de dollars en 2002.

Ingenico plonge dans le rouge au premier semestre, avec une perte nette de 23,1 millions d’euros, mais promet de renouer avec la rentabilité cette année, et conserve sa place de numéro-un mondial sur les terminaux de paiement électronique.

Afin d’améliorer ses résultats, Sun Microsystems va réduire de 3% ,ses effectifs, soit la suppression d’environ 1.000 emplois.

Selon le ‘Financial Times’, Bertelsmann aurait proposé 100 millions de dollars, en ‘cash’ et actifs dans l’édition musicale, à Time Warner contre la fusion à parité entre Warner Music et BMG.

Reconnaissant son échec à marier médias traditionnels et Internet, le conseil d’administration d”AOL Time Warner a voté pour le changement de raison sociale, qui va perdre ‘AOL’. Désormais nous dirons ‘Time Warner‘.

Sur son premier trimestre fiscal, clos le 31 août, Palm réduit fortement sa perte nette de 258,7 millions de dollars en 2002 à 21,7 millions de dollars, principalement imputable aux coûts de restructuration. Cependant le constructeur d’ordinateurs de poche PDA déçoit avec un chiffre d’affaires de 177,4 millions de dollars, soit une augmentation de 3%. Le marché s’attendait à mieux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur