Bourse : IBM donne le ‘la’ du retour à la stabilité

Cloud

Séance du jeudi 15 mai : l’enchaînement des bons résultats et perspectives encourageante dominé la chute inquiétante des indices économiques américains et allemands

Le CAC40 a repris la route du territoire positif, et terminé en progression de 1,15% à 2.995,98 points, venant une nouvelle fois frôler la barre des 3000 points. Paris a enregistré une plus forte progression que New York, où le Dow Jones termine en hausse de 0,76% à 8.713,14 points, et le Nasdaq de 1,07% à 1.551,38 points.

Coté allemand, avec un produit intérieur brut en retrait de 0,2% au premier trimestre 2003, la contraction de la première économie européenne vient frôler la récession, et pourrait entraîner la zone euro dans sa chute. Aux Etats-Unis, en chutant de 1,9% en avril, les prix à la production accusent une baisse sans précédant, à rapprocher du recul de 0,5% de la production industrielle. Nous l’évoquions hier avec le recul de la consommation des ménages, en particulier sur l’essence, mais ce sont surtout les prix hors alimentation et énergie qui encaissent la plus forte chute depuis 1993, en reculant de 0,9%. Les technologiques US se redressent La morosité induite par les indicateurs macro économiques a cependant été balayée par les bons résultats d’IBM, dont le patron, Sam Palmisano, estime que la demande s’est enfin stabilisée, et de Computer Associates, qui a réduit sa perte, et révise à la hausse ses objectifs pour le trimestre et l’exercice. Les éditeurs de logiciels Intuit et BEA Systems, ainsi que le fabricant de semiconducteurs Analog Devices ont eu aussi publié des résultats encourageants pour les valeurs technologiques. Vivendi Universal, CA inférieur aux attentes Les activités de la téléphonie n’ont pas réussi à compenser les faiblesses de la musique et du cinéma. Le chiffre d’affaires de Vivendi Universal recule de 3% au premier trimestre, à 6;232 milliards d’euros. Cegetel enregistre une croissance de 4% à 1,781 milliards d’euros. Deutsche Telekom positif Deutsche Telekom enregistre son premier trimestre bénéficiaire depuis deux ans. Chiffre d’affaires en hausse de 6,3%, à 13,6 milliards d’euros, bénéfice brut d’exploitation qui progresse de 18,4% à 4,5 milliards d’euros, et réduction de la dette de 4,8 milliards d’euros, à 56,3 milliards. Le groupe prévoit un résultat positif pour l’exercice.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur