Bourse : Iliad rebondit avant la publication de ses résultats trimestriels

Cloud

Face à Wall Street, qui joue au yoyo et ouvre sur une orientation négative, les places boursières européennes ont rebondi, ce jeudi 20 octobre, mais ont dû limiter leur progression. La déception de Nokia n’a pas pesé sur les valeurs echnos

Iliad a pris la tête des valeurs de la Bourse de Paris, avec un bond de 6,30%. Après une phase de rumeurs d’OPA de Bouygues sur le groupe, qui l’a fait grimper de 50% durant les mois de vacances, le titre s’est replié sur les prises de bénéfices. Aujourd’hui, ce sont les perspectives de progression des résultats du groupe au troisième trimestre, qui seront publiés le 27 octobre, qui ont fait bondir le titre et effacer d’un coup ses pertes de la semaine. La Bourse de Paris a limité sa progression et termine au plus près de son plus bas niveau du jour. Le CAC40 gagne 0,36% à 4.390,66 points. La résistance de la Bourse de New York n’aura pas été longue, les indices ont replongé dans le rouge, annulant une partie des gains enregistrés la veille. Le Dow Jones abandonne -1,28% à 10.281,10 points, et le Nasdaq -1,10% à 2.068,11 points. Du côté des indices économiques américains, celui des indicateurs avancés de l’économie américaine s’est contracté à 136,8 en septembre, plus rapidement qu’attendu. Quant au chiffre des inscriptions hebdomadaires au chômage, il a baissé de 35.000 à 355.000 au 15 octobre. Mais c’est surtout sur l’indice de la Réserve fédérale de Philadelphie que s’est concentrée l’attention des analystes. Certes il passe de 2,2 en septembre à 17,3 en octobre, nettement au dessus des attentes, mais sa composante des prix est à son plus haut des 25 dernières années, à 67,6, ce qui relance la menace des pressions inflationnistes. Le dollar joue la stabilité, certains diront l’indécision, à 1,1985 dollar pour 1 euro. Le cours du pétrole continue de se replier. Le baril brut léger profite de la baisse de la consommation et de la hausse des stocks aux Etats-Unis, pour se rapprocher de la barre des 60 dollars, à 60,55 dollars. Les valeurs technologiques se sont inscrites à la hausse : Steria progresse de 2,95%, UbiSoft 2,89%, GFI Informatique 2,45%, Dassault Systèmes 2,26%, Soitec 1,98%, Gemplus 1,90%, Atos Origin 1,54%, Thomson 1,44%, Alcatel 1,07%. STMicroelectronics a évité de tomber dans le piège de Nokia, pourtant son premier client, et enregistre une progression de 1,12%. France Télécom va céder 34% de Centertel, la filiale mobile de l’opérateur polonais TPSA, et annonce l’acquisition des minoritaires d’Orange Slovaquie. Le titre gagne 0,18%. A Wall Street, le géant des enchères en ligne eBay plonge de -6,94% sur ses perspectives qui n’ont pas satisfait les investisseurs, malgré le bond de ses résultats trimestriels, bénéfice net qui progresse de 40% à 255 millions de dollars, chiffre d’affaires qui gagne 37% à 1,11 milliards, et BPA de 21 cents, contre 20 attendus. Le finlandais Nokia plonge de -6,74%, malgré ses bons chiffre et le relèvement de sa prévision de marché. L’opérateur télécoms SBC Communications profite de la progression de 21% de son chiffre d’affaires, à 15,57 milliards de dollars. Le titre gagne 0,58%. On notera l’inquiétude des marchés sur Google, dont le titre recule de -1,78% dans la perspective de la publication de ses résultats trrimestriels.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur