Bourse : Intel déçoit, les semi-conducteurs plongent

Cloud

La publication d’un déficit commercial en janvier supérieur aux attentes, cumulée au cours élevé du pétrole, ont eu raison de Wall Street, dont la baisse a limité la progression des places boursières européennes

Les prévisions d’

Intel, qui révise ses objectifs de chiffre d’affaires pour le trimestre en cours en les resserrant sur sa fourchette haute (lire notre article), n’ont pas soulevé l’enthousiasme du marché ! Le fondeur se replie de -2,74%. Et c’est tout le secteur des semi-conducteurs qui recule avec lui. AMD -3,88%, Texas Instruments -3,25%, Micron Technology -2,53%. Il n’y a guère que STMicroelectronic qui progresse de 0,22%, profitant de la meilleure tenue des places boursières européennes pour terminer dans le vert ! La Bourse de Paris termine la semaine sur une seconde séance consécutive à la hausse. Le CAC40 gagne 0,27% à 4.049,18 points, insuffisant cependant pour rattraper le recul de -1,04% accumulé sur la semaine. La Bourse de New York, plombée par le cours du pétrole et la peur de l’inflation, recule ce vendredi. Le Dow Jones perd -0,71% à 10.774,36 points, et le Nasdaq -0,88% à 2.041,60 points. Les Etats-Unis affichent en janvier leur deuxième déficit commercial record, à 58,3 milliards de dollars, le plus élevé de leur histoire. Le consommateur américain ne cache pas son intérêt pour les biens de consommation et les véhicules étrangers ! Le dollar continue de se déprécier face à la monnaie européenne, à 1,3464 dollar pour 1 euro. Bon comportement des SSII françaises. En baisse la veille, Altran Technologies rattrape son retard avec un bond de 3,95%. Atos Origin profite du relèvement de sa valeur d’équilibre par Société Générale pour gagner 1,29%. Vivendi Universal, après le fort repli de la veille à la suite de l’annonce d’un dividende inférieur aux attentes, s’est stabilisé avec une légère progression de 0,13%. Lagardère gagne 0,52% sur la publication d’un résultat annuel conforme aux attentes, mais surtout d’un dividende exceptionnel de 2 euros par action à la suite de la cession des titres T-Online. EADS, malgré des résultats en ligne avec les attentes et un réajustement de ses prévisions pour 2005, recule de -1,84% après que Denis Ranque, p-dg de Thales (qui recule de -1,08%), ait déclaré évoquant le projet de rapprochement des deux groupes, “Je n’exclus aucune possibilité, mais le temps de la décision n’est pas encore venu”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur