Bourse : Intel va perdre sa première place…?

Cloud

Séance du jeudi 11 septembre : l’Amérique déprime, entre Intel rattrapé par Samsung sur les mémoires flash, IBM qui en fait trop pour Smith Barney, et l’emploi qui ne veut pas repartir aux US

Les valeurs technologiques françaises digèrent les perspectives jugées décevantes de Nokia et Texas Instruments. Elles se refont une santé et repartent en territoire positif. Entraînée, la Bourse de Paris se reprend, et le CAC40 progresse de 0,59% à 3.348,25 points.

Le chiffre hebdomadaire des demandes d’inscriptions au chômage aux Etats-Unis, considéré comme un indicateur de la croissance économique génératrice d’emplois, continue de se dégrader. De 419.000 la semaine dernière, il est passé à 422.000, alors que le consensus était sur 400.000. De quoi alimenter le discours de ceux qui ne croient pas encore à la reprise économique.

Marquée par les commémorations des attentats du 11 septembre 2001, Wall Street a profité des résultats d’Adobe meilleurs que prévu pour continuer à se bien comporter sur le front des valeurs technologiques. Le Dow Jones gagne 0,42% à 9.459,76 points, le Nasdaq 1,22% à 1.846,09 points.

Selon le ‘Wall Street Journal’, Intel pourrait prochainement perdre sa place de numéro un, au profit de Samsung, sur le marché des mémoires flash. Selon une étude du cabinet iSuppli, la part de marché d’Intel serait passée à 19,2% au deuxième trimestre 2003, alors qu’elle était à 25,5% au dernier trimestre 2002, tandis que celle de Samsung, déjà leader sur le marché des mémoires DRAM, aurait progressé à 17,1%, contre 16,9%.

Le titre IBM chute sur la dégradation de sa note par Smith Barney. La banque d’affaires américaine va jusqu’à recommander à ses clients de “prendre leurs bénéfices aux niveaux actuels“. Selon la banque, le cours de l’action qui lui semble excessif serait donc surévalué par rapport à ses prévisions !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur